Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Présidence du Front populaire ivoirien (Fpi): la candidature de Laurent Gbagbo déposée ce lundi
Publié le lundi 27 octobre 2014  |  Soir Info
CPI
© AFP par DR
CPI : l’ex Président Laurent Gbagbo devant les juges
Mardi 19 février 2013. La Haye. L’ancien président ivoirien comparait à la Cour pénale internationale (CPI), pour crime contre l’humanité.
Comment




Laurent Gbagbo sera candidat à la présidence du Front populaire ivoirien (Fpi) au congrès prévu à Abidjan du 11 au 14 décembre 2014.
Ce lundi 27 octobre 2014, sa candidature va être déposée sur les bureaux du président du Comité de contrôle du Fpi par des Secrétaires généraux de fédération. Ce sont eux qui ont lancé une pétition, récemment, pour susciter la candidature du célèbre prisonnier de La Haye.
Les textes du Fpi indiquent que des militants peuvent présenter la candidature de l’un de leurs camarades à la présidence du parti. De la même manière, d’autres militants peuvent, eux aussi, contester cette candidature.
Pour ne pas être forclos -puisque les textes précisent que la date limite de dépôt des candidatures pour la présidence se situe à 45 jours avant l’ouverture du congrès-, ces fédéraux ont décidé d’agir, ce lundi.
Juste après le dépôt de sa candidature, Soro Kelofohoua, le Secrétaire général de la Fédération du Fpi de Sinématiali, et ses camarades animeront, sauf changement, une conférence de presse, dans une commune d’Abidjan, pour revenir sur leurs motivations. Ils diront exactement le nombre de signatures des Secrétaires fédéraux qu’ils ont déjà enregistrées. Déjà, nos sources révèlent qu’il y a plus de 60 signatures favorables à cette candidature sur les 96 fédérations qui fonctionnent normalement. Si le dossier de l’ex-chef de l’État ivoirien est accepté par le Comité de contrôle, il pourrait être face à Pascal Affi N’Guessan, le président sortant, qui a déjà annoncé sa candidature. Ça sera donc un combat entre le maître, Gbagbo, le « Woody de Mama », et l’élève, Affi, « Le Lion du Moronou ».
C’est le dimanche 5 octobre 2014, alors qu’il était dans le village de Laurent Gbagbo, que Soro Kelofohoua a lancé « l’appel de Mama ». Au cours de la rentrée de la fédération Fpi de Gagnoa, il a pris la parole pour expliquer comment la candidature du premier président du Fpi peut éviter l’implosion du parti. Il a fait cette annonce en présence notamment d’Amon Ago Marthe, 12ème vice-présidente chargée de la Coordination des actions pour la libération de Laurent Gbagbo et marraine de cette cérémonie, et de Dano Djédjé Sébastien, vice-président du Fpi et président du prochain congrès. « Nous avons suscité la candidature de Laurent Gbagbo au poste de président du parti au congrès de décembre prochain. Notre objectif est d’éviter l’implosion du parti parce que vous êtes sans savoir qu’il y a plusieurs tendances qui se battent actuellement pour contrôler le Fpi. Si un camp gagne sur l’autre au congrès, il va diriger seul. Ce qui risque d’affaiblir le parti alors que Laurent Gbagbo, lui, est l’élément fédérateur. S’il est élu à la tête du parti, il va unir tout le monde », nous avait expliqué, au téléphone, Soro Kelofohoua, juste après le meeting de Mama. Il avait cité des exemples pour montrer que ce choix porté sur Laurent Gbagbo n’était pas « anachronique ». Avec le dépôt de cette candidature ce lundi, c’est une autre étape qui sera franchie.

SYLLA Arouna
Commentaires


Comment