Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La Côte d’Ivoire réitère son voeu de devenir un hub énergétique sous-régional
Publié le mercredi 29 octobre 2014  |  Xinhua
Energie:
© Ministères par DR
Energie: Adama Tounkara parraine la formation des cadres du secteur de l`électricité et des télécoms
Lundi 09 Septembre 2013. Abidjan. Golf Hôtel. L`ANARE en collaboration avec l` IFDD a organisé dans le cadre de l`amélioration des performances des cadres africains des secteurs de l`électricité et des télécommunications un séminaire de formation des cadres de hauts niveaux sur la régulation de l`industrie de réseaux.
Comment




Les autorités ivoiriennes expriment de plus en plus leur voeu de faire de la Côte d'Ivoire un des hubs énergétiques de la sous-région.

A l'occasion de plusieurs rencontres, les autorités et experts ivoiriens ont fait état du bond qualitatif du pays en matière d' énergie.

A l'ouverture à la mi-novembre de la 16è édition de la conférence du Golfe de Guinée (GOG 16) consacrée à l'industrie gazière, le ministre ivoirien du Pétrole et de l'Energie Adama Tounkara a indiqué que la Côte d'Ivoire, située en plein coeur du Golfe de guinée, dispose d'un potentiel important en matière d' hydrocarbures.

"Le défi que nous entendons relever, c'est de valoriser, au mieux, ces ressources", a noté M. Tounkara.

Pour le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan, la Côte d'Ivoire, au regard du développement du secteur pétrolier dans le Golfe de Guinée, a mené de grandes réflexions qui ont permis de définir les grandes orientations stratégiques de développement du secteur pour les années à venir.

RENFORCER LE POTENTIEL DE PRODUCTION

Selon Kablan Duncan, les efforts du gouvernement visent à permettre à la Côte d'Ivoire, dont la capacité globale énergétique est actuellement autour de 1 540 MW, de passer à 2 886 MW en 2018 et atteindre 4 000 MW à l'horizon 2020.

A l'inauguration fin janvier d'une nouvelle turbine à gaz qui vient doubler la production de la Compagnie ivoirienne de production d'électricité, le Premier ministre a indiqué que cet investissement qui apporte 1 600 GWh/an à la Côte d'Ivoire permettra de "sécuriser la fourniture électrique, préserver les réserves forestières du gaz à effet de serre et d'autres éléments combustibles et booster la croissance économique du pays".

Daniel Kablan Duncan s'est réjoui de cette étape du développement de la Côte d'Ivoire, rappelant les réalisations faites par l'Etat ou en cours de réalisation pour faire de la Côte d'Ivoire un pays autosuffisant et exportateur d'électricité dans la sous-région.

"La Côte d'Ivoire entend renforcer sa production d'électricité à à l'horizon 2020 cela dans l'objectif général de rendre le pays non seulement auto-suffisant en production électrique, mais également un exportateur net d'énergie électrique dans la sous- région", a-t-il insisté.

Pour sa part, le ministre du Pétrole et de l'Energie a soutenu que les réformes et actions prioritaires engagées afin de rétablir l'équilibre financier du secteur de l'électricité ont permis d' accroître la capacité de production et de mettre à niveau les infrastructures de transport et de distribution de l'électricité, afin de faire face aux perspectives de croissance de l'économie. 

UN PARTENARIAT "DYNAMIQUE" AVEC DES PAYS AMIS DONT LA CHINE

Pour réussir ses ambitions, la Côte d'Ivoire compte sur ses partenariats dynamiques comme celui noué avec la Chine dans le cadre de la construction du barrage hydro-électrique de Soubré dont les travaux sont en cours.

D'un coût d'exécution global de plus de 300 milliards de FCFA ( plus de 600 millions USD), le Barrage de Soubré sera doté d'une capacité de 270 mégawatts, faisant de lui le plus puissant barrage hydroélectrique et le plus grand centre de production énergétique de Côte d'Ivoire du moment.

Outre le barrage hydro-électrique de Soubré, d'autres projets majeurs ont été mis en oeuvre tels que la centrale thermique d' Aggreko, fruit de la coopération avec le Royaume-Uni. Avec une puissance installée de 200 MW, la centrale d'Aggreko vient s' ajouter à plusieurs autres projets dans le domaine de la production d'énergie électrique.

Pour le Premier ministre ivoirien, ces différentes réalisations avec des partenaires ou des pays amis marquent une avancée dans le processus de renforcement de la capacité de production d' électricité en Côte d'Ivoire, en vue de satisfaire la forte demande induite par la croissance économique.

"L'enjeu pour notre pays est de disposer d'une énergie fiable, de bonne qualité, abondante et équitablement répartie sur l' ensemble du territoire national et à l'ensemble de nos industries et de nos ménages", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a relevé le "dynamisme nouveau" qui gagne le secteur de l'énergie en Côte d'Ivoire après plus d'une décennie de crise.

"Ce sont des signes qui traduisent l'ambition du gouvernement ivoirien de positionner le pays à une place remarquable au niveau régional en matière d'énergie", a-t-il commenté.

La Côte d'Ivoire fournit de l'électricité au Ghana, au Togo, au Bénin, au Burkina Faso, au Mali et à terme à la Sierra Leone, au Liberia et à la Guinée. Pour le Premier ministre, la disponibilité d'une énergie abondante et bon marché doit contribuer à l' émergence souhaitée de la Côte d'Ivoire.

Après des années de récession, le pays a rétabli la croissance économique avec un taux de 9,8% en 2012 qui devrait se consolider en 2013 à 9% et atteindre 10% en 2014 et en 2015, selon le gouvernement.
Commentaires


Comment