Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le secteur privé de la sous-région prépare ses membres aux outils d’intégration régionale (APE-TEC)
Publié le mercredi 12 novembre 2014  |  CGECI
Assemblée
© Autre presse par DR
Assemblée Générale la Fédération des Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO)
La Fédération des Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) s’est réunie les 10 et 11 novembre 2014, en Assemblée Générale Extraordinaire à la Maison des Entreprises à Abidjan. Cette assemblée générale a permis de dresser le bilan de la fédération, mais aussi de voter le budget de fonctionnement pour l’année suivante.
Comment




La Fédération des Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) s’est réunie les 10 et 11 novembre 2014 en Assemblée Générale Extraordinaire à la Maison des Entreprises à Abidjan. Cette assemblée générale a permis de dresser le bilan de la fédération, mais aussi de voter le budget de fonctionnement pour l’année suivante. Elle fut aussi un moment de formation.

Dans son allocution, le président de la Fopao, Jean Kacou Diagou, par ailleurs président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) a observé une minute de silence pour les victimes de la maladie Ebola, de la crise au Burkina Faso, et celles issues des massacres de Boko Haram au Nigeria. Jean Kacou Diagou a ensuite souhaité que l’Assemblée générale de la Fopao puisse se tenir chaque année à une date précise. En outre, il a fait remarquer que ces moments seront également des occasions pour débattre des thèmes forts qui ont trait au développement des entreprises de la sous-région, afin de faire avancer la promotion des entreprises de cet espace. Il a exprimé sa gratitude à tous les partenaires techniques et financiers qui ont toujours accompagné la Fopao dans ses activités (le Bureau international du travail, l’Uemoa, la Cedeao, la Bceao, etc).
Pour Jean Kacou Diagou, "cette rencontre périodique s’effectue dans le but d’harmoniser nos positions respectives en vue des grandes rencontres internationales de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), l’Union Africaine, de l’Organisation Internationale des Employeurs (OIE), de la Confédération Panafricaine des Employeurs (CPE), de l’Union Européenne (UE), de l’Afrique Caraïbe Pacifique (ACP), de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) , de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)…", a-t-il souligné.
Cette rencontre a permis aux experts de la CEDEAO, de l’UEMOA et aux partons et chefs d’entreprises de l’Afrique de l’ouest d’échanger et de partager sur le thème de l’Apport de partenariat économique (APE) et sur le Tarif extérieur Commun (TEC).
Le ministre ivoirien des Mines et de l’Industrie, Jean Claude Brou, présent à cette cérémonie a souhaité que la grande famille du secteur privé régional s’active à préparer son entrée dans la nouvelle ère de coopération commerciale et d’intégration régionale, que sont l’accord de partenariat économique (Ape) et le Tarif extérieur commun (Tec).
Selon Jean Claude BROU, "la transformation structurelle de nos économies est une condition pour tirer davantage profit de note participation au commerce mondial’’. "Le taux de croissance économique de la Côte d’Ivoire a atteint 9,8% en 2012 et devrait atteindre les 10% en 2014. Je vous exhorte donc à fédérer vos énergies et compétences au sein de la FOPAO afin de faire jouer pleinement au secteur privé, son rôle de moteur de la croissance économiques dans nos états et d’accélérateur de l’intégration économique régionale’’, a-t-il ajouté.
« Ces deux sujets sont en parfaite adéquation avec l’actualité économique et les futurs échéances économiques dans notre région, marquées notamment par la mise en œuvre prochaine de l’accord de partenariat économique avec l’Union européenne et l’entrée en vigueur du tec de la Cedeao à partir du 1 er janvier 2015», a commenté le ministre Jean Claude brou. Avant d’ajouter que le véritable défi qui se présente pour le secteur privé c’est de renforcer davantage la compétitivité des entreprises, outre la transformation structurelle de l’économie, pour tirer un meilleur bénéfice de ces accords.

Rappelant les objectifs de la Fopao qui visent à favoriser les relations de concertation avec les Etats et les partenaires en œuvrant pour l’intégration économique dans l’espace Cedeao et Uemoa, Jean Claude Brou a exhorté les chefs d’entreprises de l’Afrique de l’Ouest à fédérer leurs énergies et compétences au sein de la Fopao. Afin «de faire jouer pleinement au secteur privé son rôle de moteur de croissance économique et d’accélérateur de l’intégration économique dans nos Etats ».

Notons que la FOAPAO/FWAEA qui regroupe 16 pays d’Afrique de l’Ouest a pour objet de maintenir une liaison constante et d’organiser un cadre de coopération permanente et dynamique entre ses membres de défendre les intérêts matériels et moraux de ses membres, d’organiser des échanges d’informations juridiques, sociales, fiscales, économiques, commerciales, financières et techniques et d’organiser des échanges d’expériences en matières de formation et de gestion des entreprises.






Commentaires


Comment