Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Après 4 ans d’absence: Des exilés retrouvent leur Fpi divisé
Publié le mercredi 26 novembre 2014  |  Le Democrate
Comment




Trois anciens ministres de Laurent Gbagbo, Hubert Oulaye, Odette Sauyet et Assoa Adou, ont regagné la Côte d'Ivoire lundi dernier avec d'autres cadres de l'ancien régime, mettant fin à un exil de quatre ans au Ghana.

Près d'une dizaine de cadres du régime de Laurent Gbagbo exilés au Ghana, dont trois anciens ministres (Hubert Oulaye, Odette Sauyet et Assoa Adou), ont regagné la Côte d'Ivoire lundi 24 novembre. Ils ont été accueillis à la frontière ivoiro-ghanéenne par une délégation du Front populaire ivoirien (FPI) avant de regagner Abidjan.
Un autre cadre du FPI, Michel Guédé Zadi, ancien directeur de l'hôtel Ivoire, a mis également fin à son exil lundi.

Hubert Oulaye a été plusieurs fois ministres depuis 2000. Il était notamment en charge de la Fonction publique et de l'emploi de 2007 à 2010 dans le premier gouvernement de Guillaume Soro. Oulaye est candidat à sa propre succession à la tête du comité de contrôle du FPI sur la liste de Laurent Gbagbo.

Présidente du conseil d'administration du groupe La Refondation, éditeur de Notre Voie (journal pro-Gbagbo), Odette Sauyet a été ministre de Gbagbo avant les accords de Marcoussis (janvier 2003). Ancien ministre des Eaux et Forêts, Assoa Adou dirigeait la coalition des cadres du FPI en exil.

Ces retours interviennent alors que le FPI s'apprête à organiser son 4e congrès du 11 au 13 décembre à Abidjan. Un congrès qui se tiendra dans un contexte tendu et devrait voir s'affronter l'actuel président du parti, Pascal Affi N'Guessan, et l'ancien président Laurent Gbagbo, les deux hommes étant officiellement candidats à la présidence du FPI.

Affi N'Guessan a récemment déposé un recours devant le comité de contrôle du FPI pour tenter d'invalider la candidature de Gbagbo. Cette commission doit se prononcer d'ici le 26 novembre.
Commentaires


Comment