Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Grève des gardes pénitentiaires : Vive tension à la Maca, hier/ Des parents de détenus refoulés
Publié le vendredi 28 novembre 2014  |  Soir Info
Célébration
© Abidjan.net par Marc Innocent
Célébration de la semaine de l`enfant: les mineurs de la MACA n`ont pas été oubliés
Vendredi 13 juin 2014. Abidjan. MACA. Dans le cas de la semaine de l`enfant, le ministère de la solidarité, de la famille, de la femme et de l`enfant a rendu visite aux mineurs détenus au Centre d`Observation des Mineurs de la maison d`arrêt et de correction d`Abidjan.
Comment




La tension était vive, le jeudi 27 novembre 2014, à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca) , relativement à la grève de 72 heures lancée sur le territoire national par le collectif des 2000 gardes pénitentiaires recrutés, il y a un peu moins de trois ans.

Peu avant 12h, ils sont nombreux dehors, en treillis comme si le pénitencier est en état de siège. Un groupe de mécontents permet à des journalistes d'avoir accès à la prison pour rencontrer les autorités. Mais après la confiscation des pièces d'identité, le dernier rideau ne tombe pas. Les journalistes sont freinés tout net. Des voix s'élèvent. Des discussions éclatent. Il est ordonné aux hommes de médias de faire demi-tour. Ce qui est fait.

Dehors, les parents de détenus, arrivés avec des colis pour rencontrer les leurs, en ce jour de visite sont éconduits. Ils attendent, loin de l'entrée de la prison. Par moment, des cris de joie se font entendre. Il s'agit de prisonniers libérés, après avoir purgé leur peine. Vers 14h, le rang des visiteurs se rétrécit. Plusieurs d'entre eux choisissent, l'âme en peine, de rentrer chez eux, en espérant revenir samedi. « Si nous devons faire la grève illimitée, nous la ferons pour que les autorités nous respectent ». Cette déclaration d'un garde pénitentiaire sonne le glas du peu d'espoir qu'entretenaient encore des parents de prisonniers. La plupart rompent les rangs.
... suite de l'article sur Soir Info

Commentaires


Comment