Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Showbizz
Article
Showbizz

Concert : Les "Magiciens" transforment le jardin du Palais de la culture en dancing club géant (Magazine)
Publié le mardi 2 decembre 2014  |  AIP
Magic
© Abidjan.net par Atapointe
Magic System en concert live à Abidjan
Le mythique groupe Zouglou Magic System a donné un concert live au grand public ivoirien qui a fait le déplacement le dimanche 30 novembre 2014 au Palais de la culture d`Abidjan
Comment




Abidjan - Holà, danses, sons et jeux de lumière, le groupe ivoirien Magic System, en chœur avec un public "multicolore" de plusieurs milliers de fans, a transformé le jardin du Palais de la culture d’Abidjan en en dancing club géant, lors d’un concert dimanche.

Le public, un beau mélange d’ivoiriens, européens et libanais, est déjà en ébullition quand les quatre "Magiciens" du Zouglou montent sur le podium à 18H00, chemises "Addis Abeba" blanches, dans un décor jalonné de trois écrans géants émettant des figures lumineuses mouvantes en fond de scène.

"Un Gaou à Paris", premier titre d’un show époustouflant en plein air au bord de la lagune, lance, en fanfare les spectateurs dans une hystérie générale, communiant dans une symbiose qui consacre la "fraternité humaine" et les "retrouvailles".

"On a beau fait le tour du monde, mais c’est quand on est chez soi qu’on est le plus à l’aise", lance le lead vocal du groupe, A’salfo, à l’adresse de la foule en liesse, qui ne faisait que du "Bouger bouger".

Entre deux émissions de fumigènes colorés, c’est la "navette" entre des titres à influences techno pour les européens, et des titres de Zouglou pur pour les ivoiriens, afin de contenter tout le monde. Un "Tango tango" qui a fini par pousser des locataires de la loge VIP à descendre dans l’"arène" où l’on assistait à un véritable bal poussière.

Au bout de 45 minutes de show, l’adrénaline monte d’un cran, les titres s’enchainent et revisitant les quinze années de succès des enfants d’Anoumabo : "Petit pompier ", "Solidarité "," On va gâter le coin", " On met l’ambiance", "Secret d’Africain", "Mamadou", "Doubéhi", " Mi wan yo ".

Avec "Moya", c’est le retour aux sources : Goudé à la percussion, A’Salfo met l’ambiance, Manadja et Tino esquissent avec maestria des pas de Gbégbé et de Pagnora, danses traditionnelles du terroir bété (groupe ethnique du Centre-ouest de la Côte d’Ivoire). Toute chose qui ne laisse pas indifférent le ministre de l’Intérieur Hamed Bakayoko qui, venu apporter son soutien à ses "jeunes frère", monte sur le podium pour faire montre de ses talents chorégraphiques.

"Je ne m’amuse pas, je m’enjaille", exulte un jeune français tout en sueur, donnant à sa façon des pas de Zouglou au son de "Taper dos". "On va gâter le coin", entonne-t-il ce refrain d’une autre chanson, avec des déhanchements à couper le souffle.

"Concert de retrouvailles", mais aussi de partage, car l’opportunité a également été donné à d’autres artistes de prester en première partie du spectacle, notamment Tonton Zéla, "le seul taximan qui roule cadeau" à Abidjan, l’ex-Star Tonnerre Nelly Joumaa, JC Pluriel, auteur du titre à succès "L’année de mon année", ainsi que les groupes "Révolution" et "Zouglou Makers".

La jeune Elodie, lauréate du concours Star Karoké 2014, produite par Gaou Production, le label Magic System, a également eu sa première chance de monter sur scène.

A 20 H 30, le titre culte "1er Gaou" et "Magic in the air", titre phare du dernier album du groupe, bouclent le spectacle en beauté.

"Premier gaou n’est pas gaou ho, c’est deuxième gaou qui est gnata ho… ". Marcelline, jeune ivoirienne continue, malgré la fin du show, de fredonner la chanson la plus populaire de Magic System, cherchant à se frayer un chemin parmi la foule à la sortie du palais de la culture. Sur le dos du T-shirt noir dédié au concert qu’elle porte, il est écrit : "J’y étais !".



tm
Commentaires


Comment