Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Diplomatie
Article
Diplomatie

Le Chef de l’Etat a eu un entretien avec le Président François Hollande au Palais de l’Elysée
Publié le vendredi 5 decembre 2014  |  Présidence
Entretien
© Présidence
Entretien du Chef de l’Etat avec le Président François Hollande au Palais de l’Elysée
Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara, a eu un entretien avec son homologue français, SEM François Hollande, ce Jeudi 04 Décembre 2014, au Palais de l’Elysée.
Comment




Le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, a eu un entretien avec son homologue français, SEM François HOLLANDE, ce Jeudi 04 Décembre 2014, au Palais de l’Elysée. Le Chef de l’Etat a reçu les honneurs militaires à son arrivée à l’Elysée en milieu d’après-midi, avant d’être accueilli sur le perron du Palais par le Président François HOLLANDE.

Au terme de cet entretien qui a duré 1 heure, les deux chefs d’Etat ont co-animé un point de presse. A cette occasion, le Président François HOLLANDE a dit toute son admiration devant le développement économique important de la Côte d’ivoire. Un développement économique qui, selon lui, ‘’ne doit surtout pas être altéré ni par les fléaux sanitaires qui sont proches mais qui sont contenus, ni par la situation sécuritaire dans la région’’.

Le Chef de l’Etat français a également souhaité que les élections présidentielles ivoiriennes de 2015 se déroulent dans la transparence, avec une pluralité de candidats et avec les forces politiques qui en manifestent la volonté.

Le Président François HOLLANDE a souhaité que la réforme de l’armée ivoirienne puisse s’accélérer afin de garantir une paix durable dans le pays.

En outre, il a indiqué que la signature de la deuxième tranche du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) entre la Côte d’Ivoire et la France, portant sur un montant de 638 milliards et touchant des secteurs prioritaires pour les deux pays, que sont : l’Education, la Santé, le Développement urbain et les infrastructures de Transport, s’inscrit dans la volonté et la détermination de la France d’encourager et d’appuyer le développement de la Côte d’Ivoire. Dans la même veine, il a annoncé que la France est dans un processus d’annulation de dette en faveur de la Côte d’Ivoire.

François HOLLANDE a également exhorté les entreprises françaises à investir en Côte d’Ivoire car, selon lui, investir en Côte d’Ivoire, c’est servir la croissance aussi bien de la Côte d’Ivoire que celle de la France.

Par ailleurs, le Président français a souligné que les sujets relatifs à la maladie à virus Ebola, à la situation au Burkina Faso et à la question du climat ont été également évoqués au cours de cet entretien.

Le Président Alassane OUATTARA a, pour sa part, salué l’exemplarité de la coopération entre la France et la Côte d’Ivoire qui a permis au pays de sortir de la crise post-électorale, et de faire des progrès importants ces trois dernières années.

Il a ajouté que la Côte d’Ivoire approche un taux de croissance de 9 à 10% du PIB depuis 2012 et compte poursuivre dans cette voie. A ce sujet, il a souligné que le gouvernement fait en sorte que cette croissance profite à la population à travers des investissements dans l’éducation, la santé et les infrastructures.

Le Chef de l’Etat s’est également réjoui de la signature du deuxième contrat C2D qui permettra de poursuivre les investissements dans les secteurs clés de l’Education, de la Santé, du Développement urbain et des infrastructures de Transport.

Il a souligné que la Côte d’Ivoire fera en sorte que ce soutien de la France s’accompagne par une plus grande mobilisation de l’épargne intérieure. Notamment par l’amélioration de la fiscalité et la réduction du déficit, afin de permettre au gouvernement de mettre l’accent sur les investissements et mieux préparer l’avenir.

S’agissant de la question du Burkina Faso, le Président Alassane OUATTARA a relevé qu’il est important que ce pays proche de la Côte d’Ivoire connaisse une stabilité et que des élections démocratiques s’y déroulent dans des délais rapprochés, afin d’avoir un régime légitime pour que la coopération entre nos deux pays puisse s’accélérer.

A cet égard, le Chef de l’Etat a souhaité un soutien de la France au Burkina Faso pour éviter que ce pays qui n’est pas très riche n’éprouve de plus grandes difficultés pour le futur.
Le Président de la République a annoncé que les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO qui se réunissent à Abuja dans moins de deux semaines prendront des décisions concernant l’évolution de la situation au Burkina Faso. Car, l’objectif est d’avoir des élections démocratiques dans les délais rapides pour que le Burkina Faso puisse bénéficier du soutien de la communauté internationale.

Pour terminer, le Chef de l’Etat a dit que la question de la fièvre Ebola est essentielle pour certains pays de l’Afrique de l’Ouest. La Côte d’Ivoire est certes à l’abri de ce fléau, mais elle continue de rester vigilante dans sa prévention. Le Président de la République a salué le voyage du Président François HOLLANDE en Guinée-Conakry. Un voyage qui a permis de donner un message de solidarité au peuple Guinéen et à tous les Africains, car cette maladie a causé une stigmatisation qui crée des difficultés au déplacement de nombreux Africains en Amérique comme en Europe.
Commentaires


Comment