Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Bouaké / Société de coopérative: La gestion des responsables dénoncée par les adhérents
Publié le jeudi 11 decembre 2014  |  Le Sursaut
Comment




La crise au sein de la société coopérative de Bouaké s’accentue de jour en jour. Ce, à cause du doute qui prévaut dans la gestion du bien commun. En effet, les organisations et structures non étatiques de la ville de Bouaké ont bénéficié d’un projet de production, de transformation et de vente de riz local. Cependant, M. Berté Oumar, Président du Conseil d’administration (Pca) de la société coopérative et sa trésorière ainsi que le Directeur régional de la jeunesse, des sports et des loisirs, M. Kouakou Daniel ne sont pas bien vus par leurs collaborateurs. Cette société, composée de 33 structures et 57 signataires, reproche aux trois responsables cités plus haut de ne pas jouer franc jeu. Selon des indiscrétions, plus de 3 millions de Fcfa ont disparu des caisses en moins de deux ans de fonctionnement. Toujours, selon ces indiscrétions, Dr Kouakou exercerait une influence sur le Pca et la trésorière pour faire des décaissements injustifiés relatifs au financement de certains projets. Notamment, un projet de 1.900.000.000 f cfa à réaliser sur une période de 53 mois ; ensuite, un bâtiment de stockage des produits, situé au nord de la ville de Bouaké qui aurait coûté 10 millions de Fcfa. Alors que, les mauvaises langues parlent de deux maisonnettes liées par un hagard sans clôture et sans électricité. Lors de la visite de son ministre de tutelle, le comité d’organisation a soutenu avoir décaissé plus d’un million de ses caisses pour l’organisation de son séjour. Et aucun point n’est fait sur les frais d’adhésion (2000 Fcfa). Les commissaires aux comptes n’ont pas d’information émanant de la trésorière ni du Pca. Cette gestion opaque des responsables inquiètent les adhérents. Toutes nos tentatives pour joindre Berte Oumar et Kouakou Daniel pour avoir leur version des faits sont restées veines.

Tuo Tchang
Commentaires


Comment