Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Sécurité du patrimoine humain et matériel: des entreprises et institutions formées à la gestion des assurances
Publié le vendredi 12 decembre 2014  |  L’Inter
Séminaire
© Abidjan.net par JB
Séminaire international de formation sur l`assurance
Jeudi 11 décembre. Grand bassam. La société de courtage en assurance et en réassurances a organisé un séminaire international de formation sur l`assurance avec la participation de la direction des assurances de cote d`ivoire sous le thème : " quels types d`assurances prendre pour garantir et sécuriser le patrimoine humain et matériel de l`entreprise " animé par Mr Coulibaly Niennenkariga Habib
Comment




Depuis hier jeudi 11 décembre, un séminaire de formation organisé par le Cabinet d’expertise de conseil et de courtage en assurances (Cecc), qui a pour thème central : ’’Quels types d’assurances prendre pour garantir et sécuriser le patrimoine humain et matériel de l’entreprise’’, se tient à Grand-Bassam. Pendant deux jours, les participants, composés de responsables en entreprises, de chefs de service d’institutions et de représentants du ministère de l’Économie et des Finances, seront instruits notamment sur ’’le rôle de l’intermédiation dans le développement de l’assurance en Côte d’Ivoire et dans la zone Cima’’.

Pour cette première journée, les échanges ont porté sur le rôle des courtiers dans le domaine de l’intermédiation. Le directeur général de Cecc, Coulibaly Niennenkariga Habib, a expliqué l’importance, pour une personne physique et morale, de recourir à un courtier en assurances.

« Une compagnie d’assurances n’a pas l’obligation d’expliquer ses produits. Donc, quand vous venez souscrire directement, ça veut dire que vous connaissez le contrat, vous savez aussi déjà vos besoins et en fonction du besoin, vous venez à la compagnie d’assurances pour prendre un contrat précis », a-t-il relevé. Le rôle du courtier, selon lui, est d’expliquer, de présenter les produits d’assurance en fonction des besoins du client. « Le sinistre étant la mise en jeu des garanties souscrites, le courtier d’assurances ne s’arrête pas seulement à la souscription, il continue jusqu’à la gestion et à l’indemnisation des sinistres. Il y a une centaine de courtiers, mais ce qui doit orienter toute personne vers une structure de courtage, c’est l’expertise dans le domaine », a soutenu M. Coulibaly. Les participants ont apprécié cette session de formation et souhaité qu’elle soit multipliée. La Direction des Assurances, représentée par Koffi Konan David, contrôleur des assurances, a salué l’initiative de Coulibaly Habib, ’’la première dans l’histoire du courtage en Assurances’’. Idem pour le représentant du ministère de l’Economie et des Finances. Compte tenu de la qualité des échanges, des participants ont souhaité la production de recommandations à l’endroit du gouvernement, relatives aux abus dans la gestion des assurances. Le séminaire, notons-le, prend fin aujourd’hui.

Y.DOUMBIA
Commentaires

Titrologie



L’Inter N° 4954 du 12/12/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Séminaire
© Abidjan.net par JB

Séminaire
© Abidjan.net par JB


Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment