Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Gagnoa: L’IGEN explique les nouvelles réformes du système éducatif aux acteurs et partenaires de l’école
Publié le jeudi 15 janvier 2015  |  AIP
Comment




Gagnoa - L’Inspecteur général de l’Education nationale (IGEN), Noël Kouassi, a expliqué mercredi à Gagnoa, les nouvelles réformes du système éducatif à la communauté éducative et aux partenaires locaux de l’école, recueillant leurs avis, suggestions et observations en vue de son amélioration.

A la tête d’une délégation du cabinet du ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique (MENET), M. Kouassi a, à cette occasion, abordé les sujets relatifs à ces nouvelles réformes du système éducatif entreprises sous la houlette du ministre Kandia Camara.

‘’Le temps d’enseignement a été révisé passant de 26 semaines à 35 semaines par année scolaire. La répartition du temps d’enseignement au primaire consacre désormais 50% au Français et aux langues d’enseignement, 40% aux Mathématiques et aux Sciences, et 10 % aux autres matières’’, a-t-il énuméré.

Poursuivant, il a expliqué 'instauration de la codification des postes qui permet de savoir quel est le nombre exact des agents exerçant à l’Education nationale, "qui est à quel poste avec quelle compétence".

Des missions d’explication et de sensibilisation du cabinet du MENET ont été envoyées dans les différentes directions régionales de l’Education nationale et de l’Enseignement technique (DRENET) du pays, depuis cette semaine, pour expliquer aux acteurs et partenaires de l’école les nouvelles réformes du système éducatif, dans le cadre du dialogue social et de l’écoute active instaurés par le ministre Kandia Camara.

"La pérennisation des cantines scolaires exige une implication plus accrue de la communauté, en vue de garantir aux élèves une alimentation saine et équilibrée tirée de la production agricole locale, a soutenu l'inspecteur général, affirmant que "s’il advenait un jour que le PAM cesse de subventionner ou amenuise sa subvention, il faut pouvoir pérenniser les cantines scolaires’’.

Il a mis par ailleurs un point d’honneur sur "l’intensification de la lutte contre les grossesses en milieu scolaire’’, un fléau, qui, a-t-il fait remarquer, bloque beaucoup de jeunes filles dans leur cursus scolaire.

Toutes ces réformes préparent l’avènement de l’Ecole pour tous, car conscient des enjeux et des bienfaits de l’école, l’Etat de Côte d’ivoire veut se donner les moyens d’une école obligatoire pour tous les enfants du pays à partir de la rentrée scolaire 2015-2016, selon l’émissaire du MENET.

ja/ask
Commentaires


Comment