Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Frci/Le Cdt Tracteur libéré: « Mes vifs et sincères remerciements au Chef de l’Etat, le Président Alassane Ouattara »
Publié le mercredi 21 janvier 2015  |  Dernière heure
Le
© Autre presse par DR
Le commandant Tracteur, ex-chef de guerre
Comment




Arrêté dans la nuit du jeudi à vendredi 19 décembre dernier par un commando de 200 militaires armé qui ont investi son domicile, le Commandant Tracteur de son vrai nom Traoré Salif a recouvré les siens depuis lundi 19 janvier 2015.

Après mille et une tractation, le Commandant Tracteur arrêté dit-on pour soulèvement dans les casernes (sic) vient de retrouver la liberté. Ce depuis le lundi 19 janvier 2015 soit après un mois jour pour jour de détention au nouveau camp d’Akouédo.

Cette mise en liberté serait suite à une réunion à huit clos tenu au domicile du Chef de l’Etat, réunion au cours de laquelle, ceux-là qui ont commandité l’arrestation de Traoré Salif dit Commandant Tracteur n’ont jamais su produire les raisons exactes de cette arrestation qui aurait provoqué une autre situation n’eut été l’appel au calme de ce dernier.

En effet, de sources diverses mais concordantes, cette décision de mise en liberté du Commandant Tracteur a été l’un des points de l’ordre du jour débattu au cours d’une importante réunion de plusieurs heures tenues au petit palais présidentiel en présence des décideurs de la République. Aussi, toujours selon notre source, le Chef de l’Etat qui voulait des preuves de la responsabilité du Commandant T racteur dans les soulèvements dans les casernes n’est pas caressé dans le sens du poil tous ceux qui ne lui ont pas dit la vérité dans cette affaire. Sur le champ, celui-ci a donc ordonné la libération de Traoré Salif qui retrouve ainsi les siens. Profitant d’une visite de courtoisie afin d’en savoir davantage, le Commandant Tracteur a tenu à traduire ses sincères remerciements au Chef de l’Etat, le Président Alassane Ouattara ainsi qu’à toutes les autorités qui ont milité à l’éclaboussement de la vérité afin qu’il soit libéré. Comme quoi, la vérité fini toujours par triompher.
Jules Bossiehi
Commentaires


Comment