Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Forum Maroco-Ivoirien à Marrakech : Monsieur Jean Kacou DIAGOU, président du patronat ivoirien pour une coopération basée sur l’efficacité (discours)
Publié le mercredi 21 janvier 2015  |  CGECI
Cérémonie
© Abidjan.net par Mousnabi
Cérémonie d`ouverture du Forum économique Maroco-Ivoirien à Marrakech
Mercredi 21 janvier 2015. Marrakech (Maroc). A l’occasion de la visite d’Etat au Maroc de du Président de la République de Côte d’Ivoire, la Confédération Générale des Entreprises du Maroc et le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération organisent un Forum Economique Maroco-Ivoirien. La cérémonie d`ouverture s`est déroulée en présence la ministre Kaba Nialé, de son homologue Marocain et de nombreux chefs d`entreprise Ivoiriens et Marocains.
Comment




Peuple frère du Maroc,
Il échoit à ma modeste personne, l’agréable mission de m’adresser à vous ce matin, de vous transmettre les chaleureuses et fraternelles salutations du Secteur Privé Ivoirien, ainsi que nos vœux de santé, de prospérité, et de paix pour l’année 2015.
Permettez avant tous propos que je puisse vous adresser mes plus vives félicitations pour le soin qui a été apporté à la préparation de ce forum économique ivoiro-marocain, et dont l’organisation excelle par votre maitrise de l’art de la réception, héritée de la culture de votre riche civilisation. En témoigne, le cadre idyllique et propice du lieu de notre rencontre de ce jour.
Voilà presque un an, en février 2014, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, soulignait lors de son séjour en terre ivoirienne, la mission qui devait être dévolue aux nations africaines en général, au Maroc et à la Côte d’Ivoire en particulier, dans un ensemble de plus en plus hétérogène, où désormais la dimension économique primait et constituait l’un des fondamentaux des relations diplomatiques.
Je cite : « La coopération, hier basée sur la relation de confiance et les liens historiques, est, aujourd’hui, de plus en plus fondée sur l’efficacité, la performance et la crédibilité.


L’efficacité donne toujours ses fruits. Elle est le gage de résultats tangibles, de progrès mesurables et de capacité à répondre aux attentes. Elle garantit la qualité et génère la confiance.


La crédibilité veut que les richesses de notre Continent bénéficient, en premier lieu, aux peuples africains. Cela suppose que la coopération Sud/Sud soit au cœur de leurs partenariats économiques »
Fin de citations.

Cet appel du Souverain de votre beau Royaume, interpelle nos secteurs privés respectifs à plus d’un titre. En raison du rôle éminemment régional confié à nos pays par nos Pères Fondateurs, en ce que nos pays ont fait le choix de miser sur la fonction motrice de leurs secteurs privés, il nous revient l’impérieuse nécessité, sans crainte d’en être blâmés, de conduire ensemble en leur mémoire, pour le bien-être de nos économies, et en pensant à la postérité, ce dessein à bonne destination. ... avec efficacité et crédibilité
Pour tous donc, une Coopération Sud-Sud réussie, doit se définir comme une coopération efficace et crédible, qui puisse être mesurée et garantir ses bénéfices, de façon primordiale, à ses populations.
Nous devons veiller à ce que contrairement à des expériences passées qui ont montré leurs limites et dangers, que nos investissements se fassent par des investissements conjoint et intègre et valorise les compétences locales. Aboutissent à plus d’entreprises Maroco-Ivoirienne ou Ivoiro-Marocaines! L’Union de nos forces en capital financier et Humains de qualité s’entend doit et peut être le vecteur d’un génie plus fort apte à nous donner des entreprises pérennes, efficace et efficientes.
Cette union d’affaires réussie peut nous permettre d’affronter sereinement la compétition dans la création de richesses que notre continent montre et appelle.
Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, affirmait également, je cite : « Une Afrique dynamique et développée n’est pas un simple rêve pour demain, cela peut être une réalité d’aujourd’hui, mais à la condition d’agir. C’est, donc, le temps de le faire ou de l’entreprendre »
Fin de citations.
Agir maintenant et tout de suite, c’est d’abord tirer les leçons du passé, chacun à notre niveau, et nous interroger sur les moyens que nous nous donnons afin de garantir pour les entreprises marocaines qui investissent en Côte d’Ivoire, et pour les entreprises ivoiriennes qui investissent au Maroc, l’épanouissement total et sans réserve de leurs activités économiques.
Renforcer l’action d’un Conseil d’Affaires entre la Côte d’Ivoire et le Maroc, régi par nos organisations patronales respectives, la CGEM et la CGECI, apporterai un début de réponse à cette problématique fondamentale de cette Union économique à forger profitablement pour nos opérateurs, populations et régions respectives.
En effet, qui mieux que le secteur privé, peut appréhender de façon pratique et efficace, la mécanique fondamentale d’une coopération économique gagnante à tous les niveaux ? Qui mieux que le secteur privé, peut garantir la défense des intérêts, et la sauvegarde des acquis de ses entreprises ?
Cet instrument de coopération, devra être capable non seulement de porter la voix des secteurs privés ivoiriens et marocains, de définir un cadre de l’exercice équitable de la coopération économique entre nos deux pays, et de créer les conditions de l’émergence de Capitaines d’Industrie non marocains ou ivoiriens uniquement, mais au-delà Africains.
Agir maintenant et tout de suite, c’est également accepter de poser un diagnostic transparent à ce jour des échanges commerciaux de nos Economies, mesurer ainsi dans le temps la performance de nos échanges, assurer que le déficit commercial (les exportations ivoiriennes vers le Maroc représentent 0,1% des exportations du pays) observé de 2011 à 2013, connaitra un inversement significatif de sa tendance en 2014, sinon envisager froidement, sans émotion la mise en œuvre de mesures correctrices de cette trajectoire dans le cadre de notre coopération, notamment là où des complémentarités de certaines de nos exportations seront facilités dans l’accès au marché et les facilités d’installation.
Enfin, agir maintenant et tout de suite, c’est prendre conscience de la mission qui est la nôtre, consistant à réaliser pleinement la capacité de ce que ensemble nous sommes capable de produire, et de nous donner les moyens idoines de passer de la vision éclairée de nos pères fondateurs, à l’édification d’une coopération Sud-Sud, performante, équilibrée et crédible, en continuant à porter haut les ambitions de nos économies respectives.
Cher Peuple frère du Maroc, nous avons la possibilité de déployer un instrument inédit qui contrairement au mythe de Sisyphe ne doit pas constituer un éternel recommencement de bonnes intentions. Au contraire notre responsabilité est de continuer à porter encore plus haut le flambeau incandescent des espérances légitimes de nos Pères Fondateurs, pour des secteurs privés efficients et plus forts dans leur labeur quotidien de création de richesses. Nous sommes à un carrefour de l’histoire de notre continent, réussissons solidairement ses promesses
Les anciens de chez nous disent «qu’une seule main, aussi habile soit-elle, n’arrivera jamais à se laver toute seule. C’est en effet en frottant les deux mains l’une contre l’autre qu’on arrive à les rendre propres, toutes les deux. » Alors continuons à frotter nos intelligences sans cesse, dans cet esprit constructif du 24 février 2014, pour aboutir à cette coopération infaillible et gagnante que nous appelons de tous nos vœux.
Bons travaux à tous et à toutes, et que ce forum reste une référence et un exemple d’école, dans les annales de la coopération SUD-SUD réussie.


Commentaires

Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment