Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

CAN 2015 : Gradel sauve la Côte d’Ivoire
Publié le samedi 24 janvier 2015  |  Afrik.com
Football
© AFP par DR
Football : Max Gradel, joueur de l`équipe nationale ( milieu de terrain ivoirien)
Comment




La Côte d’Ivoire et le Mali se sont quittés dos à dos (1-1) samedi à Malabo, enregistrant leur deuxième match nul de la CAN 2015 au terme d’une rencontre intéressante. Menés durant 80 minutes, les Eléphants décrochent un nul mérité mais cruel pour les Maliens.
De l’intensité, de l’émotion, une ambiance indescriptible en tribunes, des gestes de classe, des images fortes et un retournement de situation. Attendu, ce Côte d’Ivoire-Mali (1-1) a tenu toutes ses promesses samedi à Malabo lors de la 2e journée de la CAN 2015. Comme lors de son premier match, le Mali a fini par céder, comme lors de son premier match, la Côte d’Ivoire a fini par égaliser in extremis. C’est donc assez logiquement que les deux équipes enregistrent le troisième 1-1 du groupe D en autant de matches.

Bien entrée dans son match et remaniée en 3-5-2, la Côte d’Ivoire a concédé l’ouverture du score en contre sur la première occasion malienne de la rencontre. Lancé par son frère, Mustapha, Sambou Yatabaré a vu l’appel de Bakary Sako à gauche dans le dos de la défense ivoirienne, notamment Serge Aurier. Il centre pour la reprise de volée parfaite de l’ailier de Wolverhampton qui fusille Sylvain Gbohouo (7e).

Bony régale

Après quelques minutes de difficulté face au pressing haut imposé par le Mali, les hommes d’Hervé Renard reprennent le contrôle des débats. Il faut quand même attendre la 25e minute pour assister à la première grosse occasion ivoirienne du match. Sur un centre de Siaka Tiéné, Wilfried Bony remet de la tête à Seydou Doumbia dont la reprise passe à côté.

Quelques minutes plus tard, Bony gratifie le Nuevo Estadio d’un magnifique elastico avant d’être déséquilibré de la tête (!) par Molla Wagué (33e). Une faute qui aurait sans doute mérité un penalty mais Bouchaïb El Ahrach, l’arbitre marocain de la rencontre, n’a pas bronché. Sur le corner, Yaya Touré trouve la tête de son frère, Kolo, que Soumbeyla Diakité repousse sur sa barre (34e).
... suite de l'article sur Afrik.com

Commentaires


Comment