Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Dominique Ouattara dénonce les enlèvements d’enfants en Côte d’Ivoire
Publié le mardi 27 janvier 2015  |  APA
Cérémonie
© Présidence par David Zamblé
Cérémonie de présentation de voeux: les femmes de Côte d`Ivoire présentent leurs vœux à la première Dame
Vendredi 9 janvier 2015. Riviera Golf. Les femmes de Côte d`Ivoire présentent leurs vœux à la première Dame, Dominique Ouattara
Comment




Abidjan (Côte d’Ivoire) - La Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara s’insurge dans une déclaration transmise, mardi à APA, contre la vague d’enlèvement d’enfants qui secoue le pays depuis quelques temps.
« En l’espace de deux mois, une vingtaine d’enfant a été enlevée, mutilée et assassinée dans notre Pays. Des enfants qui pour la plupart jouaient près de chez eux, dans l’insouciance de leur bel âge », écrit Mme Ouattara, rappelant que « des enfants qui se trouvaient sur le chemin de l’école à la poursuite de leur avenir ont été violement arrachés à l’affection de leur famille ».

« Des actes ignobles que je condamne avec la plus ferme énergie. J’adresse tous mes véux de compassion aux parents des enfants disparus. Je partage leur consternation et leur peine. C’est une épreuve douloureuse et cruelle, qu’aucun parent ne devrait subir », ajoute-t-elle.

« Je m’insurge contre ces enlèvements d’enfants dans mon Pays. En tant que mère, grand-mère et Première Dame de Côte d’Ivoire. Je veux que cela cesse. Des mesures dissuasives vigoureuses doivent être prises sans attendre », insiste Dominique Ouattara.

A ce propos, elle en appelle à la « réactivité et au pragmatisme » du Ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la sécurité, de la Ministre de la Solidarité, de la famille, de la femme et de l’enfant, ainsi que de tous leurs collègues, qui « doivent faire de ce problème, une priorité nationale ».

Pour la Première dame, il n’est pas normal que « nos enfants vivent avec la menace constante d’être enlevés. Il n’est pas normal, que les parents soient plongés dans l’angoisse à chaque fois que leurs enfants franchissent le seuil de leurs maisons ».

« (é) Nous devons nous sentir tous concernés par ces drames et rester mobilisés pour que, plus aucun enfant ne disparaisse. Je veux compter sur notre esprit de solidarité légendaire, pour veiller sur chaque enfant du voisinage comme si c’était le nôtre. Evitons de laisser nos enfants sans surveillance », poursuit Mme Ouattara.

Par ailleurs, conclut la Première dame, « sensibilisons nos enfants et nos proches sur le sujet. La menace est grave, restons en alerte. C’est une situation exceptionnelle qui requière des mesures de surveillance particulières. Il y va de la sécurité de nos enfants ».

LS
Commentaires


Comment