Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Bilan d’activités 2014 du District d’Abidjan / Abidjan avance lentement mais sûrement sur la voie de l’émergence
Publié le mardi 3 fevrier 2015  |  District d'Abidjan
Le
© Autre presse par DR
Le District d`Abidjan signe un acte de coopération avec des investisseurs chinois
Jeudi 12 décembre 2013. Abidjan. Le gouverneur du District, Beugré Mambé signe un acte de coopération avec des investisseurs chinois en prospection économique en Côte d’Ivoire.
Comment




Améliorer les conditions de vie des populations du District Autonome d’Abidjan. C’est la principale mission que le Président de la République, SEM Alassane Ouattara a confiée il y’a quatre ans, à M. Robert Beugré Mambé, son Gouverneur. Mission qu’il s’attèle à mettre en œuvre, en dépit de la conjoncture économique difficile. Et à l’image des années passées, 2014 a été une année riche en investissements dans divers secteurs. Le Gouverneur n’annonçait-il pas lui-même les couleurs l’an dernier lors de la cérémonie de présentation de vœux de nouvel an ?
Faisant sien l’adage selon lequel “ la route précède le développement“, le Gouverneur du District Autonome d’Abidjan a focalisé ses actions dans le domaine des infrastructures routières avec le lancement d’un important chantier : Celui de la construction de 109 kilomètres de voies principales reliant Abidjan centre aux différents villages Atchan et Akyé des sous-préfectures d’Anyama, de Songon et de Bingerville. Ces travaux prévus pour s’achever dans 24 mois devraient non seulement désenclaver ces villages mais surtout faciliter et intensifier les échanges commerciaux avec la capitale économique ivoirienne.
Parallèlement, des travaux de mise à niveau et de renforcement du réseau électrique, de l’adduction en eau potable et d’assainissement se poursuivent. Au final, ce sont 50 milliards de francs CFA qui sont ainsi investis, en appui aux travaux d’hercule engagés par le Président de la République, sur l’ensemble du territoire national, en vue de mettre le pays sur les rails de l’émergence.
Il en est de même pour le secteur éducatif qui bénéficie du renforcement des infrastructures scolaires dans le primaire : Réhabilitation et construction de classes et logements de maîtres pour améliorer les conditions de l’enseignant et de l’élève dans les villages. Coût total : Trois milliards de FCFA.
Pour accompagner le Gouvernement dans sa politique de logements, le District a contracté avec des sociétés immobilières. Afin de réaliser ces programmes, des terrains ont été acquis pour être mis à la disposition des opérateurs. Les premiers travaux d’ouverture de voies ont connu leur début d’exécution sur quatre sites dans les communes de Port Bouet et de Bingerville. Abidjan qui s’inscrit, à l’instar des capitales modernes dans le schéma du développement durable, a obtenu des financements pour des études de faisabilité qui doivent déboucher sur la construction d’un eco-quartier à Marcory.
Les services de l’abattoir municipal de Port-Bouët, vieux de plusieurs décennies, se sont considérablement améliorés. Un véritable bond en avant, avec l’achèvement de l’espace commercial de cet abattoir, après le parc à bétail. Un espace désormais propre, moderne avec toutes les commodités, le tout dans un environnement sécurisé à la grande joie des commerçants et des clients. L’époque où les clients devaient patauger dans des eaux usées ou la boue, jusqu’à parfois un mètre de profondeur, relève désormais d’un lointain souvenir. N’est-ce pas, Monsieur le Premier Ministre ?
En attendant l’achèvement de la salle d’abattage annoncé pour les mois à venir, l’on peut au moins se féliciter des importants investissements qui y ont été réalisés et qui donnent un autre visage à cet espace qui reçoit plusieurs centaines de personnes par jour.
Conscient de la question de la lutte contre la pauvreté due en partie aux graves crises enregistrées ces dernières années, le District a accru ses investissements en faveur des couches vulnérables.
Des unités de production d’attiéké ont été gracieusement mises à la disposition des femmes à Songon-Kassemblé et à Adjamé-Bingerville, celles d’Ebimpé, d’Anono et de M’Pouto étant en construction. L’implantation tout azimut de ces usines occupe sainement les femmes dans les villages et réduit la pénibilité dans la production de ce met très prisé des ivoiriens. Cette initiative a d’ailleurs valu à Robert Beugré Mambé, l’obtention d’un prix en octobre 2014, à Hyderabad, en Inde lors du dernier congrès de Métropolis, une organisation internationale qui regroupe les villes de plus d’un million d’habitants dans le monde.
Une usine de transformation d’agrumes pour la production de concentré de tomates et de jus de fruits a été acquise et est en cours d’achèvement à Songon Kassemblé.
En plus de générer des emplois directs aux travailleurs de cette usine, une fois opérationnelle, le District a appuyé les femmes dans la production de la matière première. Et c’est dans ce cadre que des semences leur ont été remises, pour plusieurs millions, en présence de la Première Dame qui soutient entièrement cette opération qui va consister, à long terme, à réduire de façon drastique la pauvreté à Abidjan et banlieue mais aussi et surtout sur l’ensemble du territoire national.
Quant aux jeunes, leur insertion sociale est une réalité. La ferme piscicole d’Adjin, dans la commune de Bingerville, a été rachetée par le District. Objectif, la réhabiliter et la rendre opérationnelle en vue de la production industrielle de ressources halieutiques.
20 jeunes ont, en outre, vu leurs projets retenus et financés sur les 1300 demandeurs, ce, à hauteur de 200 millions, formation y compris, à l’issue d’un concours très sélectif dénommé « Prix Alassane Ouattara du Jeune Entrepreneur Emergent ». Un centre incubateur a été mis en place pour assister et accompagner ces jeunes. Ce centre, qui devra accueillir d’autres porteurs de projets se constitue progressivement pour répondre aux normes en la matière. Et la ville de Paris qui totalise une grande expérience en la matière entend aider Abidjan à faire de ce centre, une véritable pépinière d’entreprise.
Côté santé, 2014 a été marqué par l’achèvement de l’hôpital de Kossihouen avec la remise officielle de l’édifice aux autorités en charge des questions de santé. En plus de lots de médicaments, ce centre médical qui se situe à la lisière de l’autoroute du nord a bénéficié d’une ambulance flambant neuve qui pourra doublement servir : les malades de Kossihouen et les accidentés de l’autoroute. Bingerville a également reçu plusieurs dons du District qui ne pouvait pas rester insensible devant l’affluence des patients suite à la fermeture, pour réhabilitation, des urgences du CHU de Cocody. Face à la menace de la fièvre hémorragique à virus Ebola que la communauté scientifique peine encore à maitriser, le District a décidé de prendre le taureau par les cornes. Plusieurs quartiers et villages ont été sillonnés pour sensibiliser les habitants contre cette maladie qui fait ravage dans certains pays qui partagent les mêmes frontières que le nôtre. Des opérations de désinfection de domiciles et de sensibilisation ont également été menées pour stopper la propagation du choléra dans certaines communes du District d’Abidjan.
La question du SIDA a été également au cœur des actions du premier magistrat d’Abidjan, qui après avoir signé la « Déclaration de Paris », s’est aussitôt organisé pour accueillir les hauts dignitaires de l’ONUSIDA à Abidjan en vue d’obtenir l’engagement des élus locaux dans la lutte contre la pandémie.
Aussi, la coopération qui existe entre Abidjan et Nice a-t-elle enregistré de nouveaux résultats. Nice, la capitale de la Côte d’Azur a offert à Abidjan un lot de médicaments et dépêché des professeurs de médecine pour dispenser des cours pratiques à nos étudiants, néophytes en médecine, à leur grande joie. Des accords ont été conclus entre les Unités de Formation et de Recherche de Sciences médicales d’Abidjan et de Nice puis entre les CHU de Cocody et de Nice.
Autre point important, c’est la sécurité et la protection civile qui ont aussi constitué un axe majeur dans la politique du District Autonome d’Abidjan. Avec les inondations que la capitale économique a connues, les services des sapeurs pompiers militaires ont été dotés de flotteurs pneumatiques. Deux ont, pour le moment, été acquis et d’autres sont en voie d’acquisition avec pour objectif de venir rapidement au secours des personnes en détresse tant dans les zones inondables d’Abidjan que dans la lagune ou en mer. Quatre camions pompe-tonne et une ambulance médicalisée ont été acquis pour renforcer la capacité d’intervention des soldats du feu. Et pour rapprocher davantage les populations des centres de secours et d’urgence, des travaux de Construction d’un Centre de Secours ont été lancés à Abobo pour un coût de 1,5 milliards FCFA. Ce sont quatre autres centres au total qui sortiront de terre pour le grand bonheur des Abidjanaises et des Abidjanais.
Abidjan perle des lagunes, Abidjan perle des lumières mais aussi Abidjan cité verte. C’est une réalité avec ses parcs, ses jardins et surtout ses pépinières qui offrent des fleurs, aussi diverses que variées, aux usagers. Ces espaces bien entretenus sont reposants et permettent d’être en contact direct avec la nature et d’humer l’air frais, loin des pollutions occasionnées par les industries et les véhicules. Avec le projet de ‘’Planting’’ d’arbres dans les avenues et les rues, c’est sûr que les habitants verront une nette amélioration de l’oxygénation et l’ombrage de la ville, gage de lutte contre la poussière, souvent facteur de nombreuses maladies.
Robert Beugré Mambé a, cette année encore, œuvré dans le sens de l’amélioration des conditions de travail de ses collaborateurs. Les Directions ont été dotées de véhicules de Service. Elles ont été également pourvues en matériel informatique et technique de pointe. Plusieurs restructurations ont été faites au plan administratif et ont permis la promotion de plusieurs jeunes, hommes et femmes à d’importants postes de responsabilité.
2014, c’est aussi les nombreuses actions sociales au profit des tous. Tant sur le territoire du District Autonome d’Abidjan qu’en dehors. Chrétiens et musulmans ont bénéficié de l’appui du locataire de l’hôtel de ville dans leur participation aux pèlerinages à Lourdes en France et à la Mecque. Les Services de Robert Beugré Mambé ont été présents aux côtés des personnes victimes d’inondations ou d’autres catastrophes naturelles. A cela, il faut ajouter l’appui financier, matériel ou logistique apporté fréquemment aux institutions sociales comme les orphelinats, les pouponnières et autres centres d’accueil pour enfants ou personnes en difficultés. Pendant les moments de grande joie, le partage a été aussi un point fort du District Autonome d’Abidjan qui a régulièrement accompagné les villages Atchan et Akyé et les couches défavorisées des 13 communes qui le composent.
Sur le plan diplomatique, Abidjan a également répondu aux grands rendez-vous pour réaffirmer son leadership et se repositionner dans le concert des grandes agglomérations. Plusieurs missions ont été effectuées à l’extérieur, souvent avec les Chefs Traditionnels, gardiens des us et coutumes, véritables complices du Gouverneur dans ses travaux de développement. Ces missions ont permis de renforcer la présence du District Autonome d’Abidjan au sein des instances dirigeantes de puissantes associations comme l’Association Internationale des Maires Francophones, METROPOLIS, l’Association Internationale des Régions Francophones, les Cités et Gouvernements locaux unis, les Villes Messagères de la Paix, le Fonds Mondial pour le Développement des Villes pour lesquelles le Gouverneur Robert Beugré Mambé occupe de hauts postes. Le District Autonome d’Abidjan a accueilli diverses rencontres internationales et reçu de gros investisseurs, venus des quatre coins du monde. Plusieurs personnalités politiques de premier rang, parmi lesquelles le Président Français François Hollande, Ali Bongo Odimba du Gabon ont visité Abidjan, perle des lagunes, des lumières et cité verte.
Le District Autonome d’Abidjan a aussi été présent dans le domaine des sports. Il s’est même doté d’une académie de Basket-ball baptisée « Eden El Jiré », désormais opérationnelle et alliant sport et études. Cette académie a même reçu la visite de stars américaines du basket-ball. Invité du Gouverneur Robert Beugré Mambé sur les bords de la lagune ébrié, l’ex-président de l’olympique de Marseille, le franco sénégalais Pape Diouf a partagé sa vision du développement du football africain avec un parterre de dirigeants de clubs et de centres de formation, d’entraineurs et de journalistes.
Les activités culturelles ont atteint leur paroxysme puisque Abidjan a participé de façon très active à plusieurs évènements parmi lesquels le MASA, le Marché des Arts et du Spectacle Africain, un important rendez-vous culturel mondial ou encore la Fête de la musique. Le concerto pour l’indépendance, qui avait un temps soit peu disparu, est réapparu en 2014 avec un spectacle haut en couleur qui a regroupé sur la même scène des célébrités nationales et internationales qui ont tenu le public en haleine.
Un public qui, comme à l’accoutumé, s’est encore mobilisé autour de la Première Dame, Madame Dominique Ouattara pour apprécier l’illumination de la ville suivie du spectacle des feux d’artifices. Et ce, pour être des témoins privilégiés de la naissance de 2015, une année qui annonce sans doute, vu les importants investissements réalisés, les prémices de l’émergence dont rêve le Président de la République pour l’horizon 2020.


Nicolas BABA COULIBALY
Commentaires


Comment