Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Grand-Bassam : Des ravisseurs armés mis en déroute par les populations
Publié le samedi 7 fevrier 2015  |  Notre Voie
Comment




Huit individus armés de machettes et de pistolets ont fait irruption, le 2 février dernier, aux environs de 19 h, au domicile de la directrice départementale de l’Education nationale et de l’enseignement technique (DDENET), Euphrasie Bendé Djessan. Absente des lieux au moment des faits, celle-ci a été alertée par des voisins. Elle a aussitôt appelé le préfet de la ville, qui, à son tour, a informé la brigade de gendarmerie. Les malfrats, au dire de la victime, voulait, soit enlever la fille de maison, soit lui prélever du sang, d’autant plus qu’ils n’ont rien emporté dans leur fuite. Ils ont été mis en déroute par les riverains alertés par les cris de détresse de la jeune fille, que les bandits tentaient de taillader à la machette. « Ils se sont fait passer pour des visiteurs connus de la famille. L’un d’entre eux a sauté dans la cour, après avoir escaladé la clôture. Ils ont forcé l’entrée et tenu ma servante en respect. Paniquée, elle s’est mise à crier au secours. Un bandit a sorti une machette et tenté de la frapper à la tête. Elle s’est échappée et s’est enfermée à double tour dans la douche. De là-bas, elle continuait d’appeler au secours. Ses cris ont attiré l’attention des voisins, qui sont accourus », a expliqué la DDNET, encore sous le choc. Les riverains sont massivement sortis avec des barres de fer, des cailloux et tout autre objet contondant pour traquer les malfrats.

Dans leur fuite, ces derniers tirent des coups de feu pour se couvrir. L’un des poursuivants est atteint par balle à l’épaule. Il a été conduit plus tard au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Treichville (Abidjan). Cette insécurité généralisée a amené la directrice régionale de l’Education nationale et de l’enseignement technique (DRENET) d’Aboisso, N’goran Akoua, à prendre son bâton de pèlerin pour sensibiliser et informer ses collaborateurs. « L’enlèvement d’enfants est une réalité. Ce ne sont pas des rumeurs. Personne n’est à l’abri », a précisé Mme Ngoran au cours d’une rencontre au lycée moderne de Bonoua. Elle a indiqué que des individus âgés de 16 et 17 ans ont été interpelés après une tentative d’enlèvement dans son quartier à Abidjan. Ceux-ci auraient déclaré avoir été envoyés par un commanditaire, qui leur avait promis des millions de francs CFA, s’ils réussissaient leur coup.

Sam K.D
Commentaires


Comment