Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
NTIC
Article
NTIC

L’Institut LKM de Yopougon, grand lauréat du concours "Bodiel cyberchampions"
Publié le lundi 23 fevrier 2015  |  AIP
Seconde
© Autre presse par BODIEL (Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration et ne correspond pas forcément avec le contenu de l`article)
Seconde étape du challenge Intellectuel BODIEL
Au cours de la seconde étape du challenge Intellectuel BODIEL qui s`est déroulée le samedi 21 Février 2015 au Palais des Sports de Treichville et dont quinze établissements scolaires d`Abidjan ont pris part, l`INSTITUT LKM a raflé les deux premiers prix à savoir: quatre ( 04) ordinateurs et deux (02) imprimantes pour l’établissement du premier et de deux (02) ordinateurs et d`une (01) imprimante pour l`établissement du second.
Comment




Abidjan - Kouamé Conzet Gnolly Rassoul et Tié Bi Tra, deux élèves de l’Institut Loukou Kouadio Michel (ILKM) de Yopougon ont remporté respectivement le premier et le second prix du challenge "Bodiel cyberchampions", un concours consacré à la connaissance de l’informatique et à la lutte contre la cybercriminalité.

Kouamé Rassoul a reçu un ordinateur portable et Tié Bi Tra un Smartphone. Leur établissement a reçu, pour le premier prix, quatre ordinateurs et deux imprimantes, et pour le second prix, deux ordinateurs et une imprimante.

Le troisième lauréat, Koko Kouadio du lycée municipal de Marcory, a reçu un Smartphone.

L’objectif était de sensibiliser les jeunes contre le fléau de la cybercriminalité.

Il s’agissait également de promouvoir la cyber-sécurité, de réduire la fracture numérique entre l’Afrique et le reste du monde, et de détecter des jeunes talents dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC).

En 2014, la cybercriminalité a causé un préjudice de 5,2 milliards F CFA à l’économie ivoirienne, selon la plateforme pour la lutte contre la cybercriminalité.

En milieu scolaire, elle provoque une déscolarisation massive et un désintérêt des jeunes pour les études et la multiplication de pratiques mystiques appelées "Zamou".

La cybercriminalité impacte négativement l’image de la Côte d’ivoire. Une centaine de jeunes cybercriminels impliqués dans diverses formes d’arnaque ont été déférés devant le parquet. Ils encourent des peines d’un à 20 ans.

aaa/akn/kam
Commentaires


Comment