Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire/Présidentielle: des frondeurs contre la candidature unique de Ouattara
Publié le jeudi 26 fevrier 2015  |  AFP
PDCI/Appel
© Abidjan.net par Atapointe
PDCI/Appel de Daoukro: 4 candidats organisent une conference de presse
Jeudi 26 Février 2015. Abidjan, Sofitel Hôtel Ivoire. Charles Konan Banny, Essy Amara, Bertin Konan Kouadio et Jérôme Kablan Brou ont annoncé au cours d`une conférence de presse, qu`ils seront absents au Congrès du PDCI-RDA , prévu samedi
Comment




Abidjan - Quatre membres du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), allié du président Alassane Ouattara, ont rejeté jeudi les consignes de leur parti et refusé la candidature unique du chef de l’État sortant pour la présidentielle d’octobre.

L’ex-Premier ministre Charles Konan Banny, l’ancien ministre des Affaires
étrangères Amara Essy, l’ex-vice-président de l’Assemblée nationale Jérôme Kablan Brou et le député Bertin Kouadio Konan sont surnommés "les frondeurs" du PDCI. Les uns comme les autres se verraient bien représenter le PDCI à la présidentielle.

Lors d’une conférence de presse, tous ont fustigé jeudi "l’appel de
Daoukro", du nom du fief de l’ex-chef de l’État et président du PDCI Henri
Konan Bédié. En septembre à Daoukro, Bédié avait fait allégeance à Alassane Ouattara, lui promettant qu’il serait le "candidat unique" de la majorité.

Le PDCI, "un parti vivace, peut aller à des élections pour les remporter",
ont affirmé les quatre frondeurs, qualifiant cet appel d’"irrecevable". C’est
un "diktat" de M. Bédié, "tombé dans des pratiques autocratiques", et qui a "méprisé les militants", a pesté M. Brou.

Henri Konan Bédié a déjà appelé à trois reprises depuis septembre à
soutenir le chef de l’État. Le PDCI tient congrès samedi pour entériner cette stratégie, qui prive de fait l’ancien parti unique d’un candidat pour la présidentielle d’octobre.

Les "frondeurs" ont affirmé jeudi qu’ils "n’y seront pas". "Aller à ce
congrès, c’est avaliser ce qui va se faire, or nous sommes contre", a déclaré M. Essy, ajoutant vouloir éviter des incidents. Mi-décembre, des coups de poing avaient été échangés lors d’une réunion similaire.

"Nous sommes quatre militants actifs importants du PDCI", a également
pointé M. Banny, rejetant toute défection.

Président de la République de 1993 jusqu’au putsch de 1999, M. Bédié est un partenaire-clé de M. Ouattara, dont il avait permis l’élection en 2010 à la faveur d’une alliance au second tour.

La Côte d’Ivoire sort d’une décennie de crise politico-militaire, qui a
culminé avec les violences post-électorales de 2010-2011. Plus de 3.000
personnes étaient mortes en cinq mois.

La réussite du scrutin d’octobre 2015 est jugée primordiale pour la
stabilité du pays.

Outre M. Ouattara, l’ancien président de l’Assemblée nationale Mamadou
Koulibaly (opposition) est candidat à la présidentielle.

ck/jf/dom/fal
Commentaires


Comment