Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

5e Congrès extraordinaire du PDCI: Bédié piège Banny, Essy et KKB
Publié le vendredi 27 fevrier 2015  |  L’Inter
PDCI-RDA/
© Abidjan.net par Atapointe
PDCI-RDA/ Essy Amara, Charles Konan Banny, KKB et Kablan Brou autour d’un déjeuner
Essy Amara, Charles Konan Banny, Kouadio Konan Bertin (KKB) et Kablan Brou Jérôme, quatre (4) candidats déclarés à la prochaine élection présidentielle se sont retrouvés, mardi, autour d’un déjeuner.
Comment




C’est une situation embarrassante que celle dans laquelle se trouvent les opposants internes à Henri Konan Bédié, farouches adversaires à « l’Appel de Daoukro ». Leur présence aussi bien que leur absence à la grand-messe de ce samedi appellera immanquablement des commentaires de la part de leurs rivaux.

Charles Konan Banny, Essy Amara, Kouadio Konan Bertin et Kablan Brou Jérôme qui ont déjeuné ensemble, mardi, n’ont pas dit s’ils prendront part au 5e Congrès extraordinaire du parti. Les quatre responsables sont tous candidats déclarés à la présidentielle d’octobre 2015 et en quête d’un parrainage du Pdci. S’ils effectuaient, dans 48 H, le déplacement du palais des Sports de Treichville, Banny, Essy, KKB et Kablan Brou seraient peu certains de pouvoir influer le cours du congrès. Le meeting est censé approuver ou rejeter l’appel de Daoukro émis par Henri Konan Bédié, en septembre 2014, et qui voudrait que le Pdci accepte la candidature « Rhdp » d’Alassane Ouattara au scrutin présidentiel d’octobre 2015.

Problème pour le groupe des « 4 » : le « Oui » l’a massivement emporté lors d’un vote dans les délégations départementales Pdci, le 21 février dernier ; le rendez-vous de ce 28 février ne devenant qu’une…formalité. S’ils étaient présents dans la salle, après-demain, les « irréductibles », terme utilisé par Henri Konan Bédié pour désigner les opposants à l’appel de Daoukro, seraient forcément gênés aux entournures. Banny et ses camarades candidats assisteraient, impuissants, à une fête populaire à la gloire de « l’appel de Daoukro » et de son auteur, Henri Konan Bédié. Ils pourraient, pourquoi pas, essuyer quelques quolibets de la part d’adversaires impétueux. Le scénario est classique lors des grands rendez-vous, sur fond de rivalité.
... suite de l'article sur L’Inter

Commentaires


Comment