Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La police de Bondoukou met aux arrêts trois présumés coupeurs de route
Publié le mercredi 4 mars 2015  |  AIP
Comment




Bondoukou - La police de Bondoukou a mis aux arrêts trois présumés coupeurs de route dans la nuit du 26 au 27 février, a appris mardi l’AIP de source policière.

Cette arrestation a été possible suite à une plainte pour vol de 15.490.000 FCFA du sieur Tanoh Kouamé Thierry, acheteur d’or sur le site de Tambi, une localité du département de Bondoukou, le 25 janvier, a précisé la source.

"Le vendredi 23 janvier, il a fait un retrait de 15 millions et avait sur lui 490.000 F. En cours de chemin, après Sorobango, en allant à Tambi, deux individus ont surgi de la brousse et l’ont assommé. Les deux hommes ont pris ses deux sacs qui contenaient son argent en plus de sa moto qu’ils ont abandonnée un peu plus loin", a-t-elle expliqué.

Selon cette source, les deux présumés malfrats ont avoué être informés par un certain Koun Koffi Simon, dit Abobolais, l’accompagnateur du plaignant, qu’il avait sur lui plus de 15 millions.

C’est ainsi qu’ils lui ont tendu une embuscade pour lui prendre cet argent partagé à parts égales. Par la suite, précise la source policière, les deux individus se sont acheté chacun une moto et un minicar d’occasion pour faire le transport. D’ailleurs, ces véhicules et motos ont pu être récupérés par la police, précise-t-on.

La bande de coupeurs de route, composée de Kouakou Parfait, Tanoh Kouakou Kra Marcellin et de Koun Koffi Simon dit "Abobolais", tous originaires de la région du Gontougo, a été déférée mardi devant le tribunal de Bondoukou pour répondre de leurs actes.

Le préfet de police de Bondoukou, Yacouba Chérif, a réaffirmé la volonté de ses hommes de traquer les bandits, demandant aux populations d’entretenir une franche collaboration avec eux.

Il a d’ailleurs plaidé pour le renforcement des moyens de mobilité de la police et de la gendarmerie, afin qu’elles soient plus efficaces sur le terrain.

Des coupeurs de route ont causé la mort d’une femme de plus de 50 ans, le 19 janvier, dans l’attaque d’un véhicule de transport sur l’axe Gbanhui-Laoudi-Ba, rappelle-t-on.

Ns/kp
Commentaires


Comment