Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

La BCEAO maintient ses taux d’intérêt de soumission aux appels d’offres
Publié le jeudi 5 mars 2015  |  Agence de Presse Sénégalaise
Réunion
© Autre presse par D.F/Site concerné
Réunion du Comité de politique monétaire de la BCEAO
Dakar, le 04 mars 2015 - Les membres du Comité de politique monétaire de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ont tenu une réunion, ce mercredi, à Dakar. La rencontre a eu lieu au siège de l`institution.
Comment




La Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidités et le taux d’intérêt du guichet de prêt respectivement à 2,5% et 3,5%, niveaux en vigueur depuis décembre 2013.

Cette décision a été prise par les membres du Comité de politique monétaire (CPM) au terme de leur première réunion ordinaire pour l’année 2015, tenue mercredi, au siège de laBCEAO, à Dakar.

Pour le président statutaire du CPM, le gouverneur de la BCEAO, Thiémokho Meyliet Koné, ‘’ce n’est pas en termes de satisfaction que les taux ont été maintenus, mais c’est en termes d’instrument que la Banque centrale utilise pour régler et conduire la politique monétaire’’.

‘’Ces taux ont pour but quand on les élève de renchérir le crédit et de lutter contre les pressions inflationnistes’’, a expliqué le gouverneur.

‘’Nous estimons que l’évolution de l’inflation dans notre zone et l’évolution de l’activité économique est en cohérence avec les taux qui sont en vigueur’’, a-t-il soutenu.

Interrogé également sur les 19 mesures par la BCEAO pour alléger entre autres les conditions d’ouverture de compte et de prêt dans les banques, le Gouverneur a estimé qu’en principe ‘’elles doivent appliquer ces mesures’’.

‘’Une chose est de prendre des décisions, une autre chose est de les faire respecter mais le contrôle est fait par la Commission bancaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine en charge du contrôle de l’activité des banques’’, a expliqué le gouverneur.

Toutefois, a-t-il souligné, ‘’à un moment on fera le point pour voir si les mesures sont respectées par les banques’’.

‘’Si les mesures ne sont pas appliquées des sanctions disciplinaires et pécuniaires sont prévues. Des sanctions à la dimension des mesures qui n’ont pas été respectées par les banques’’, a-t-il ajouté.

Au cours de cette première réunion, le CPM a analysé la conjoncture économique, monétaire et financière récente tant au plan international qu’à l’échelle de l’UEMOA. Les membres du comité ont également apprécié les facteurs de risque pouvant peser sur les perspectives de l’Union à moyen terme en matière de stabilité des prix et de croissance économique.
Commentaires


Comment