Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Journée internationale de la femme (JIF) : déclaration de Madame la ministre de la solidarité, de la famille, de la femme et de l’enfant
Publié le dimanche 8 mars 2015  |  Ministères
Anne
© Abidjan.net par Marc Innocent
Anne Désirée Ouloto Madame la ministre de la solidarité, de la famille, de la femme et de l’enfant
Comment




CHERS COMPATRIOTES,
HABITANTES ET HABITANTS DE LA CÔTE D’IVOIRE,

Dans l’optique de bâtir un monde plus juste dans lequel tous les êtres humains, hommes et femmes, bénéficient au même titre des droits humains et du droit au développement sur un pied d’égalité, l’Assemblée Générale des Nations Unis a institué en 1977, la célébration d’une Journée Internationale dédiée à la Femme.

La Côte d’Ivoire célèbre le 08 mars de chaque année , à l’instar des autres pays du monde, cette Journée à l’honneur de la Femme .
A la suite du thème international intitulé « l’examen et l’évaluation de la mise en œuvre de la déclaration et du programme d’actions de Beijing, 20 ans après », le Ministère de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, a inscrit comme thème national de cette édition 2015 de la JIF : « Beijing+20 : bilan, défis et perspectives pour une Côte d’Ivoire émergente ».

L’édition 2015 revêt une dimension particulière, en ce sens qu’elle vise à évaluer les actions entreprises par l’Etat de Côte d’Ivoire depuis la Quatrième Conférence Mondiale sur les Femmes, tenue dans la capitale de la République Populaire de Chine (Beijing), du 4 au 15 septembre 1995.

Elle est l’occasion de procéder à une évaluation du processus d’amélioration de la condition de la femme et de sa pleine participation à la vie nationale, à travers l’examen des progrès accomplis dans les douze (12) domaines critiques identifiés à l’issue de cette Conférence Mondiale consignées dans un Plan d’Actions.
La Conférence Mondiale de Beijing a recommandé aux Gouvernements, à la Communauté Internationale et à la Société Civile, de prendre des mesures stratégiques en vue de faire plus efficacement face aux défis auxquels les femmes sont confrontées dans leur vie quotidienne.

Ce sont :

1- La persistance de la pauvreté ;

2- L’accès inégal à l’éducation et à la formation ;

3- L’accès inégal aux soins de santé et aux services sanitaires ;

4- La violence à l’égard des femmes;

5- Les effets des conflits armés sur les femmes ;

6-L’inégalité face aux structures et politiques économiques, à toutes les formes d’activité de production et à l’accès aux ressources;

7- Le partage inégal du pouvoir et des responsabilités de décision à tous les niveaux;

8-L’insuffisance des mécanismes de promotion de la femme à tous les niveaux;

9 -Le non-respect des droits fondamentaux des femmes et les carences de la promotion et de la protection de ceux-ci ;

10-Les images stéréotypées dans les systèmes de communication, en particulier les médias;

11-Les disparités entre les hommes et les femmes dans le domaine de la gestion des ressources naturelles et de la préservation de l’environnement;

12-La persistance de la discrimination à l’égard des petites filles et des violations de leurs droits fondamentaux.

Après vingt années d’existence de la Plateforme d’Action de Beijing, la situation de la femme en Côte d’Ivoire fait état de nombreux acquis enregistrés dans bien des domaines. Toutefois, la persistance des défis précédemment énumérés pourraient constituer un frein à la marche de notre pays vers l’émergence.


Le Gouvernement de Côte d’Ivoire est convaincu que (i) créer les conditions qui permettent aux petites filles et aux femmes de tous âges de réaliser tout leur potentiel, (ii) veiller à ce qu’elles participent pleinement et à égalité à l’édification d’un monde meilleur pour tous et, (iii) confier aux femmes et aux jeunes filles un rôle accru dans le processus de développement, sont les meilleurs moyens de garantir leur pleine contribution à l’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020.

CHERS COMPATRIOTES,

En cette année électorale, les activités qui se déroulent dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme visent également à renforcer la participation des femmes aux processus électoraux et décisionnels.
Après les éditions précédentes de Touba 2013 et de Grand- Bassam 2014, la région du Bas-Sassandra (San Pedro) abrite l’édition 2015 de la Journée Internationale de la Femme.

Plusieurs activités sont organisées ou le seront après la date officielle du 08 mars en vue de mobiliser tous les acteurs, qu’ils soient étatiques ou non étatiques, autour des enjeux liés à la condition de la femme ivoirienne. Elles contribueront toutes à une meilleure promotion de la plateforme d’action de Beijing dans notre pays.

Dans cette optique, ont été déjà organisées :

- des tables rondes sur l’examen et l’évaluation de la mise en œuvre du programme d’actions de Beijing, 20 ans après à Abidjan et dans les villes de San Pedro, Korhogo, Bouaké et Bondoukou, dans a deuxième quinzaine du mois de février 2015 ;

- la Session d’Installation Officielle du Conseil National de la Femme, le 02 mars 2015 au Palais Présidentiel ;

La cérémonie officielle le O8 mars 2015 se tiendra, dans la Cité Balnéaire de San Pedro, chef lieu de la région du Bas-Sassandra, sous le parrainage de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Alassane OUATTARA.

Bien d’autres activités de sensibilisation sont prévues, après la date officielle du 08 mars, sur toute l’étendue du territoire national. Il s’agit, entre autres, de la sensibilisation à l’endroit des membres du gouvernement sur la prise en compte transversale du genre dans l’action gouvernementale et de la présentation officielle de l’Observatoire de l’Equité et du Genre, créé le 18 décembre 2014.

La volonté affichée par le Gouvernement de Côte d’Ivoire est de susciter un changement social et institutionnel rapide et durable par la prise de mesures concrètes en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation de la Femme ivoirienne.

Tous, nous nous devons de maintenir le cap dans les efforts faits et les progrès accomplis afin d’assurer aux femmes une pleine participation sur un pied d’égalité à tous les domaines de la vie, condition essentielle au développement durable, à la paix et à l’émergence.

je vous remercie
Commentaires


Comment