Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Monseigneur Raymond aux femmes de Côte d’Ivoire : « Femmes, vous êtes gardiennes du temple et des mystères de la vie. Dieu vous a crées pour aimer, faites donc comme lui »
Publié le lundi 9 mars 2015  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment




Monseigneur Raymond Ahoua, évêque du diocèse de Grand-Bassam a présidé avec son homologue Monseigneur Paul Dacoury Tabley, évêque émérite de Grand-Bassam, le dimanche 08 mars 2015 la messe d’action de grâce de l’association des femmes de l’Eglise Catholique de Côte d’Ivoire. Au presbytère du clergé à Kobako-Samo ( Bonoua) l’évêque de Grand-Bassam dans son homélie n’a pas tari d éloge pour les femmes d’ici et d’ailleurs en ce dimanche de la Journée Internationale de la Femme. Paraphrasant Camara Laye dans son œuvre L’enfant noir, le Ministre religieux a dit : « Femme noire, femme africaine, ô toi ma mère je pense à toi « ». Et de continuer avec ceci : « Femme je sais que c’est vous qu’on humilie, c’est vous qu’on viole dans les quartiers obscurs de nos villes et villages lors de vos différentes missions pour prendre soin de vos familles. C’est vous qu’on chante derrière les romantiques déclarations d’amour et les chansons mensongères et berceuses d’espoirs. Femme, c’est vous qu’on qualifie de tous les noms et adjectifs informes. Mais, vous le savez mieux que moi que vous êtes les seules incontournables dans la société. Aucune société ne peut se passer de vous. Car , Dieu lui-même dans toute sa puissance et sa gradeur n’a pas voulu se passe de vous pour établir sa demeure parmi nous », a dit le guide religieux. Poursuivant, Monseigneur Ahoua a appelé ses sœurs et mères a toujours aimer et à faire le bien autour d’elles : « Femmes, je voudrais à l’image de Jésus sur la croix vous dire ceci : (…) comme le cœur de Jésus, un cœur meurtri par la trahison, la souffrance, un cœur meurtri par la douleur et le mensonge, a jailli l’amour de l’humanité. Femme que dans vos cœurs disparaissent l’indifférence, l’incompréhension, l’amertume et la trahison, la souffrance pour faire place à un amour qui transcende toutes les miettes de l’amour que vous offre la société d’aujourd’hui. Femmes, vous êtes gardiennes du temple et des mystères de la vie. Femmes, Dieu vous a créées pour aimer, faites donc comme lui . Ouvrez vos cœurs et faites jaillir et rejaillir des fleuves d’eau vive dont l’humanité et la société ivoirienne ont besoin. Abreuver vos enfants, vos maris, vos frères et sœurs tous vos proches au source de cet amour », a prié l’évêque de Grand-Bassam.

JFY
Commentaires


Comment