Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire: le code électoral au centre d’une rencontre entre le gouvernement et la Commission électorale
Publié le mardi 10 mars 2015  |  Xinhua
Séance
© CEI par DR
Séance de travaille du Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, avec le Président de la CEI Youssouf Bakayoko
Lundi 09 mars 2015. Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, a eu une séance de travail avec le Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), Youssouf Bakayoko, accompagné de ses vice-présidents
Comment




La révision du code électoral avant l’élection prévue en octobre en Côte d’Ivoire était au centre d’une séance de travail lundi à Abidjan entre le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, et la Commission électorale indépendante (CEI).

A l’issue de leurs échanges, Hamed Bakayoko a déclaré à la presse qu’il s’agissait pour son ministère de venir "échanger avec la Commission électorale indépendante sur les textes législatifs relatifs à l’organisation des prochaines élections, notamment la révision du code électoral".

La CEI a transmis récemment, conformément à la loi, un projet de révision du code électoral au gouvernement en prélude à la cruciale élection présidentielle d’octobre.

Le conseil des ministres devrait, après analyse, transmettre le texte à l’Assemblée nationale pour examen et adoption.

"Cette séance de travail avait donc pour objectif de rapprocher les points de vue des deux parties", a indiqué le ministre de l’Intérieur.

"Le code électoral a connu divers ajustements en raison du contexte de crise qui caractérisait le cycle électoral passé et il devrait être relu et adapté pour les prochains scrutins", explique-t-on à la CEI.

L’élection présidentielle d’octobre doit traduire le retour de la paix et la normalisation de la vie politique en Côte d’Ivoire après la crise post-électorale de 2010-2011 qui a fait au moins 3 000 morts dans le pays.
Commentaires


Comment