Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Protestation contre l’insécurité: des habitants de Man marchent sur la préfecture
Publié le mardi 10 mars 2015  |  Nord-Sud
Comment




Depuis quelque temps, les populations du quartier Cnps de Man ont le sommeil agité. Elles subissent régulièrement des attaques d’individus armés de fusils d’assaut  de type Ak 47 et d’armes blanches. Elles signalent même plusieurs personnes blessées par balle et à l’arme blanche. Selon les témoins, les bandits s’habillent en tenue militaire et au passage, s’en prennent aux femmes, violées dans la plupart des cas. Trois d’entre elles que nous avons interrogées disent avoir subi des traitements inhumains. Ne pouvant plus supporter cette situation d’insécurité alors qu’elles sont à 300 mètres du camp du Bataillon de sécurisation de l’Ouest (Bso), les populations organisent une marche pacifique sur la préfecture. Objectif, demander la protection du préfet de région, préfet du département de Man, Soro  Kayaha Jérôme. Le chef du quartier Cnps, Feh Henri expose les faits. « Depuis quelque temps, nous sommes victimes de vols à main armée. Certaines de    nos femmes et nos filles sont violées. Dans la nuit du jeudi 5 mars, ce sont  les familles de Sawadogo Dominique, vendeur de poulets et la mienne qui ont été attaquées. 72 heures plus tard,  ce sont huit ménages qui sont visités dans la nuit du 7 au 8 mars. Là, nos femmes ont été violées, nombreux sont ceux qui sont blessés et Yéo Seydou, puisatier au quartier est entre la vie et la mort. Il a été opéré pendant 5 heures de temps hier (dimanche 8 mars, ndlr) après avoir reçu des balles dans le gros intestin », relate le chef du quartier au préfet. Celui-ci n’a pas hésité à appeler les responsables militaires du Bso pour leur demander de rencontrer la population du quartier Cnps afin  de mettre un terme à cette insécurité. Soro Kayaha Jérôme a exprimé sa compassion aux victimes avant de les rassurer de sa volonté de mettre fin à leur cauchemar.

Dans l’après-midi, les populations, conduites par Fêh Henri et le président du comité de gestion du quartier, Lagoué Seydou ont eu une rencontre avec des officiers du Bso. Ces derniers leur ont demandé d’adresser une demande de protection au préfet.  « C’est au gouverneur de prendre un arrêté pour autoriser la police à faire des patrouilles. Et nous, sous ses ordres, nous pourrons intervenir pour appuyer la police et la gendarmerie si cela est nécessaire. La sécurité des personnes et des biens relève de la compétence de la police et de la gendarmerie », a indiqué l’officier qui a reçu la population mécontente. Ce dernier a promis de redoubler de vigilance dans le secteur, afin que la population ne soit plus inquiétée.

Kindo Ousseny à Man
Commentaires


Comment