Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Art et Culture

Art et culture: ce que devient le musée des civilisations d’Abidjan
Publié le mercredi 11 mars 2015  |  La Synthèse
Culture:
© Autre presse par DR
Culture: le musée des civilisations d`Abidjan
Comment




Eprouvé par les années de crise et principalement par la crise postélectorale de 2011, le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire tente, tant bien que mal, de retrouver son lustre d’antan en vue de contribuer au développement du pays.

Situé à quelques encablures de l’état-major des Armées et de la cité administrative dans la commune du Plateau, centre des affaires abidjanais, le musée des civilisations, qui fait partie des bâtisses coloniales, est au nombre des nombreux bâtiments de la cité qui affichent aujourd’hui un visage des plus rayonnants. Le bâtiment massif aux jolies portes en bois construit en 1942, avec ses façades défraîchies par l’effet du temps et qui donnait l’allure d’un lieu abandonné, a été rénové. Le musée s’ouvre sur une cour bien décorée et aérée, quelques œuvres d’arts exposés, sont bien disposés dans des vitrines où l’on peut lire leur âge et leur provenance. Les différents rayons sont également éclairés au point où on peut aisément voir les objets exposés. L’Etat actuel du Musée marque un progrès considérable par rapport à 2011. En effet, au lendemain de la crise postélectorale, l’entrée de l’édifice avait été alors défigurée par des obus. Des impacts de balle ont souillé l’intérieur du musée qui a été vandalisé. Plus de 80 œuvres d’arts avaient été dérobées dont toute la collection « OR » du Musée évalué à 3 milliards de FCFA, selon la directrice des lieux, Sylvie Memel Kassi, en poste depuis 2006, qui l’avait indiqué, il y a quelques mois à des confrères.

Aujourd’hui, le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire, vaisseau amiral de la culture africaine, se donne les moyens pour continuer à jouer son rôle de gardien de la culture ivoirienne et africaine. Il est le témoin de l’homme dans son pays, car il conserve les mémoires des collectivités. Nonobstant ce rôle majeur, le musée ne se limite plus à exposer des objets d’art datant du paléolithique ou du XVIIe siècle. Il a ouvert désormais ses portes au secteur agricole, pilier du développement économique ivoirien afin de contribuer au rayonnement de ce secteur. En partenariat avec la SIFCA (Société Immobilière et Financière de la Côte Africaine), le Musée des civilisations de Côte d’Ivoire a offert aux Ivoiriens et aux divers publics en novembre 2014 et ce, jusqu’au 31 janvier 2015, une exposition dénommée ‘’Agri-Culture’’ pour montrer l’importance de la culture à travers l’agriculture. Le ministre de la culture, Maurice Bandama, s’était réjoui à travers cette exposition qui, selon lui, ‘’permet de découvrir un autre aspect dynamique de la culture, celui d’être un instrument au service du développement », mais donne également la preuve que ‘’la culture peut entrer dans tous les domaines de savoir-faire pratique de la société ‘’. Sponsor des arts et de la culture, la SIFCA a introduit au sein des rayons d’exposition d’autres espaces à savoir l’agriculture au féminin, plantation villageoise, plantation industrielle qui retrace l’histoire du monde agricole dans l’objectif de promouvoir l’activité agricole qui est un secteur pourvoyeur d’emploi. Tout ceci contribue à donner un aspect nouveau au Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire. Contrairement au passé, le Musée accueille de nombreux visiteurs qui viennent pour apprécier le nouveau décor qu’offre le centre à ses spectateurs. « Par jour, nous pouvons enregistrer 15 visiteurs voire plus. C’est surtout les visites de groupes qui sont importantes. Dans ce cas particulier, nous pouvons enregistrer 500 visiteurs », a indiqué M. Akré Jacob, fonctionnaire du Musée, qui s’est confié à ‘’la Synthèse’’.

Par ailleurs, le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire traine un véritable problème de financement. Cette institution importante ne perçoit pas un budget qui peut couvrir toutes les charges de ces différents départements. Le gouvernement devrait donc songer à dégager un budget important dans ce secteur de peur de le voir disparaître et du coup de voir la Côte d’Ivoire perdre son identité culturelle.
Par Adeline Doudou

ENCADRE

Des objets volés toujours introuvables

La crise postélectorale a causé beaucoup de préjudices au Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire. Ce qui a surtout fragilisé cette Institution culturelle, c’est le vol de ses œuvres estimés à plus de 80, pour un préjudice évalué à 3 milliards de FCFA. Dans le souci de retrouver ces œuvres datant de la préhistoire, les responsables de ce lieu culturel ont lancé des avis de recherche via Interpole. La population avait même été invitée à collaborer, par voie de presse, mais tout ceci n’a porté aucun résultat positif jusqu’à ce jour. « Les objets volés du Musée n’ont pas été retrouvés à ce que je sache», nous a confié Akré Jacob, fonctionnaire du Musée. Selon lui, « on ne fait pas de copie au Musée, lorsque les objets sont volés, on essaie de les retrouver, car ils sont authentiques ». Alors que l’essence même de l’édifice c’est l’authenticité de ses œuvres, retrouver ses objets donnerait un coup de pouce à ce centre qui tente d’émerger du fait de la crise qui a occasionné ces vols. Dans le souci de mieux éclairer les lecteurs sur le vol des ses objets d’art, nous avons tenté de rencontrer en contact avec la directrice du Musée. Cependant, notre démarche est restée sans suite.

A. D.
Commentaires


Comment