Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Crise au Fpi/ Affi N’guessan: « Notre objectif, ce sont les élections de 2015 »
Publié le mardi 17 mars 2015  |  L’Inter
Politique:
© Abidjan.net par Didier ASSOUMOU
Politique: Affi N’Guessan anime une conference de presse au siege du parti
Jeudi 03 juillet 2014. Abidjan. Le président du Front populaire ivoirien (FPI), Affi N’Guessan à l`occasion d`une rencontre avec la presse a fait le tour de la situation socio-politique en Cote d`Ivoire.
Comment




Pascal Affi N'guessan mise sur une participation du Front populaire ivoirien au scrutin présidentiel d'octobre.
Ce dimanche, en fin d’après-midi, alors qu'il recevait à sa résidence de la Riviera-M'badon, les secrétaires généraux de section d'Abidjan-lagunes, l'ancien Premier ministre a affirmé que son objectif était de « positionner » son parti dans la perspective des futures échéances. « Notre objectif, ce sont les élections de 2015 », a dit Affi N'guessan à des militants venus s'enquérir de la crise qui frappe de plein fouet le parti socialiste. « Les débats qu'on a aujourd'hui, que nous appelons « fronde », sont un problème à régler pour atteindre l'objectif. Nous devons nous positionner parce que nous sommes un parti politique », a argué l’ancien porte-parole de campagne de Laurent Gbagbo. Il a estimé que les élections à venir permettraient au Fpi de se « projeter sur le terrain » : « les élections vous donnent l'occasion de vous projeter sur le terrain, de conserver votre électorat, parfois, de l'élargir et si vous pouvez, avoir des chances de gagner. Mais même si vous ne gagnez pas, vous progressez en termes d'implantation ».

Affi N’guessan a fait référence à la situation de 1990 où le Fpi, nonobstant son peu d’ancrage, avait pris part à l’élection présidentielle. « Dans la situation actuelle, nous sommes pratiquement en train de reprendre le travail de 1990. Parce qu'il faut savoir qu'avec ce qui s'est passé en 2010-2011, c'est un nouveau départ que nous prenons. Gbagbo n'est plus là. Il est évident, pour nous tous, qu'il ne sera pas candidat en 2015. Est-ce que face à cela, on s’assoit pour attendre ? Il faut que, dès maintenant, on reprenne le travail, on renouvelle tout, on positionne des cadres qui vont assurer l'avenir. Si on veut que le Fpi ait un avenir et qu'il ne meure pas avec la crise de 2010-11, il faut qu'on se déploie à nouveau, qu'on se remobilise », a expliqué Affi. Il a rassuré les militants, lorsque l’un d’entre eux a souhaité des informations sur le « siège » du Fpi. « Ne vous inquiétez pas pour cela », a lancé Pascal Affi N’guessan.

Jeudi, un huissier mandaté par Nady Bamba, seconde épouse de Laurent Gbagbo, demandait à Affi de libérer le siège provisoire du Fpi. Le site est, en effet, une propriété de Nady Bamba dont les relations avec Pascal Affi N’guessan ne sont pas des plus excellentes. L’ancien Premier ministre a dit qu’il travaillait à trouver un siège au Fpi, mais pas « uniquement » parce que Nady Bamba a exigé qu’il libère les lieux : « Si on déménage, ce n'est pas uniquement à cause de ce qui a été notifié. Parce que, si c'est pour cela seulement, on peut trouver des solutions. Quand vous êtes dans la famille et que quelqu'un a un problème particulier et que, sur cette base, il te dit : ''déménage'', il ne faut pas t'exécuter immédiatement. Il ne faut pas encourager la rupture ». L’obtention d’un nouveau siège s’inscrirait, par-dessus-tout, dans la perspective des élections de 2015 : « On peut partir parce qu'effectivement, par rapport au contexte, on a besoin d'un espace avec plus de commodités et où il y a moins de dépenses pour installer ceux qui animeront le parti, ceux qui viendront diriger les élections. Si demain, on dit : ''on va aux élections'', on sera obligé de trouver un autre local plus approprié. Pour ça, on peut être amené à déménager dans les semaines, mois à venir. Nous travaillons à cela ».
... suite de l'article sur L’Inter

Commentaires


Comment