Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Art et Culture

Traoré Bourlaye, commissaire général du Festival ‘’Carrefour des Alliés’’ de Katiola : "Nous voulons faire la promotion de la culture à travers les alliances″
Publié le mercredi 25 mars 2015  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment




La région du Hambol lance la première édition du festival dénommé ‘’Carrefour des Alliés’’ qui se tiendra au centre culturel de Katiola du 27 au 28 mars 2015. Nous avons rencontré Traoré Bourlaye, directeur régional de la Culture et de la Francophonie dans la région du Hambol, par ailleurs Commissaire général dudit festival pour qu’il dévoile son plan de travail.
Sous quel signe placez-vous ce festival ?
Merci, nous plaçons cette nouvelle opportunité de promouvoir la Culture ivoirienne sous le signe de la réconciliation et de la paix. C’est l’ensemble du riche patrimoine culturel de la Côte d’Ivoire qui va se retrouver, ici. Le festival ’’Carrefour des Alliés’’ aura lieu du vendredi 27 au samedi 28 mars 2015 pour le brassage culturel de la Côte d’Ivoire.

Pourquoi cette appellation de « Carrefour des Alliées » ?
Il est bon de savoir que le « Carrefour des Alliés » est un festival qui servira à promouvoir les valeurs culturelles et interethniques de notre pays. Il sert à renforcer la cohésion et l’unité nationale. « Carrefour des Alliés » entend créer un cadre de rencontre et d’échanges entre les peuples de Côte d’Ivoire à travers les jeux d’alliance. Le ‘’ Carrefour des Alliés’’ fera connaitre le potentiel traditionnel des peuples alliés et les avantages de l’alliance dans le règlement des conflits. Que nous allons d’ailleurs institutionnaliser.

Quand aura lieu le festival et à quoi doit-on s’attendre ?
Il est bon de noter que ce sont plus de trois mille (3000) visiteurs venus de toutes les régions du pays y compris des touristes étrangers et les originaires de Katiola qui sont attendus par jour. Plusieurs jeux attractifs meubleront ce festival avec 28 groupes artistiques. Notamment des groupes de danses traditionnelles, de masques, de luttes traditionnelles, de théâtres et autres. Il faut savoir que cette première édition est placée sous le haut patronage de S.E.M Soro Kabafory Guillaume, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Sous le co-parrainage de Messieurs Traoré Brahima, Thomas Camara et l’honorable Gaston Ouassénan, respectivement président du Conseil régional de Hambol, maire de Katiola et député de Katiola. Ce sera en présence effective du ministre d’Etat, Albert Mabri Toikeusse, ministre du Plan et du Développement et du ministre de la Culture et de la Francophonie, Bandama Maurice. Sachiez qu’au cours du festival, il n’y aura pas de place pour les vendeurs et autres revendeurs. Tout simplement, parce que nous voulons faire la promotion de notre patrimoine culturel et témoigner un grand respect pour ces braves femmes et ces braves hommes. Ils vont enrichir notre quotidien à travers leur génie créatif que nous nous devons de promouvoir.

Comment l’idée vous est venue de créer le festival «Carrefour des Alliés»?
L’idée du festival « Carrefour des Alliés » nous est venue en mai 2014 des hommes épris de Culture. Surtout de la Culture ivoirienne. Il s’agit entre autres de Gbagbeu Gué Gilbert, secrétaire Général 1 de la préfecture de Katiola. Il a développé sa pensée tout en la soumettant à notre approbation. Pensée que nous avons trouvée à sa juste valeur. Naturellement, il fallait mettre en place une organisation afin de traduire cette pensée en acte. Ensemble, avec l’accord de l’initiateur, Gbagbeu Gué Gilbert, nous avons décidé de créer une ONG qui devait regrouper des personnes issues de groupes ethniques qui pratiquent entre eux les alliances interethniques, culturelles et autres. Voilà comment au bout de deux semaines, nous sommes parvenus à faire adhérer l’ensemble des élus et cadres, des directeurs régionaux, chefs de services et des filles et fils de la région à notre projet.

Quel est l’objectif réel d’un tel festival?
Notre seul objectif, c’est faire la promotion du riche patrimoine culturel ivoirien et de rapprocher tous les peuples de la Cote d’Ivoire en un seul lieu. Il s’agit pour nous d’accompagner le processus de réconciliation nationale à travers la Culture qui polarise toutes les énergies et attentes dans notre pays. Donc, le festival ‘’Carrefour des Alliés’’, n’est pas un festival de trop.

Que mettrez-vous en place pour recevoir tous les 3000 festivaliers que vous avez annoncés?
Très bonne question. Pour la réussite du festival et dans le souci de garantir un bon séjour à nos hôtes ici chez nous, nous avons mobilisé sous le contrôle du préfet de région, préfet du département de Katiola, toutes les forces vives de la région du Hambol. Les festivaliers trouveront à leur arrivée à Katiola, une organisation digne de celle des jeux olympiques où rien ne sera laissé au hasard. Tout a été minutieusement préparé. En arrivant à Katiola, ils doivent savoir qu’ils sont totalement pris en charge. Depuis le point de départ de leurs localités, puisque c’est nous qui assurons le transport, l’hébergement et la restauration.

Quel message ?
Je voudrais remercier le quotidien L’Intelligent d’Abidjan, promoteur de la Culture ivoirienne pour cette opportunité que vous nous offrez pour parler de ce festival « Carrefour des Alliés ». Nous voulons profiter de votre support pour inviter tous les Ivoiriens ainsi que les populations du Hambol à se mobiliser pour donner de la valeur et une définition culturelle au trésor que nous ont légué nos ancêtres, notamment les alliances.
Réalisé à Katiola

par Aboubacar Al Syddick
Commentaires


Comment