Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Le discours incompris de Lobognon
Publié le jeudi 26 mars 2015  |  Nord-Sud
Cérémonie
© Abidjan.net par Marc-Innocent
Cérémonie d`ouverture des 4ème assises de la Jeunesse
Mercredi 25 Mars 2014. Abidjan, palais des sports de Treichville. La 4è édition des assises de la jeunesse s`est ouvert en présence de nombreux membres du gouvernement dont les ministres Hamed Bakayoko, Alain Lobognon, Abdourahmane Cissé, Cissé Bacongo et plusieurs personnalités de renom.
Comment




Alain Michel Lobognon, ministre de la Promotion de la jeunesse, des sports et des loisirs, a eu du mal à se faire entendre hier alors qu’il s’adressait aux jeunes à la tribune de la 4ème édition des assises de la jeunesse au Palais des sports de Treichville. Appelé à livrer son message après celui du patron de la chaîne panafricaine Africa 24, Constant Némalé, la teneur du message d’Alain Lobognon a été malheureusement incomprise par les jeunes présents dans la salle. Le ministre a été hué et empêché de tenir la suite de son discours malgré les excuses publiques qu’il s’est empressé de présenter pour calmer l’hostilité de son auditoire. «Ne croyez pas aux discours du genre, on va vous garantir tous votre avenir, on va vous donner tous un emploi. C’est faux. La seule personne qui peut vous garantir un emploi, c’est vous-mêmes. Vous avez d’abord une responsabilité individuelle. Et chacun d’entre vous, doit se comporter comme un entrepreneur individuel». C’est ce discours fortement applaudi de Constant Nemalé qui a précédé celui du ministre de la Jeunesse. «Sachez rêver. Mais, n’attendez pas que les ministres mettent en œuvre vos rêves. J’ai entendu des jeunes dire que le Président Ouattara leur a promis un million d’emplois et qu’ils attendent un message téléphonique de sa part pour aller travailler. Je vais vous dire que le Président Ouattara n’a plus d’unités pour envoyer un message à quelqu’un», avait ironiquement entamé son adresse Alain Lobognon, avant de poursuivre: «Je suis là pour dire la vérité à la jeunesse. Chaque jour des emplois se créent en Côte d’Ivoire. Malheureusement, il y a trop de diplômés dans notre pays. Les jeunes n’ont pas la qualification et l’expérience qu’il faut». Ces propos d’Alain Lobognon ont créé l’hystérie dans la salle. Des propos hostiles au ministre fusent de partout. Comme s’ils s’étaient concerter, les jeunes commencent à scander en chœur: «Descends, descends». Le ministre qui a très vite compris l’aversion que commençait à créer son message reprend en ces termes: «D’accord, je vous ai compris. Vous avez la qualification, ce sont les emplois qui manquent. Je vous présente toutes mes excuses». Ce mea-culpa du ministre ne suffira pas pour calmer l’ardeur des jeunes. Ils ne veulent plus l’écouter. Alain Lobognon finira par satisfaire à l’exigence des jeunes en descendant du podium sans pouvoir terminer l’adresse qu’il avait préparée. Mais, en réalité, le message du ministre Alain Lobognon a été mal compris par la jeunesse. Celui-ci, comme son prédécesseur au pupitre ou comme tous les autres intervenants, avait voulu simplement rappeler aux jeunes que l’effort individuel doit précéder celui de l’Etat. Il a voulu interpeller ceux-ci sur leur responsabilité individuelle dans leur quête d’emplois. Hélas, il n’a pas été compris.

LB (stagiaire)
Commentaires


Comment