Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Art et Culture

Critique littéraire: “La jeunesse le cinquième pouvoir’’, un titre à polémique
Publié le vendredi 27 mars 2015  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment




Entré dans le monde des écrivains pour être en contact avec la jeunesse, Stéphane Léba, animateur-journaliste, est l’auteur du livre ‘’La jeunesse, le cinquième pouvoir’’, son premier ouvrage.
L’œuvre vise à faire prendre conscience à la jeunesse, conscience de ce qu’elle est le 5ème pouvoir, une puissance et une force. L’auteur veut amener la jeunesse à un changement de mentalité, à un changement de comportement et lui dire que le développement commence dans la tête, dans la mentalité. Il a jugé utile d’écrire parce que, pour lui, la jeunesse possède beaucoup de potentialités. Donc, il l’invite au travail et à l’entrepreneuriat. Stéphane Léba estime que le 21ème siècle est né avec deux concepts fondamentaux dont l’un est le problème et l’autre sa solution. Il parle de l’insertion socioprofessionnelle de la jeunesse et l’entrepreneuriat, c'est-à-dire l’auto emploi. Il incite la jeunesse au travail, à avoir des projets, à entreprendre et à se jeter dans l’auto-emploi. Parce que, selon lui, les spécialistes et les économistes sont unanimes sur le fait que l’avenir de ce 21ème siècle réside dans les projets et l’entrepreneuriat. Il est d’avis que les Etats ne peuvent pas absorber tous les jeunes dans la Fonction publique. Pour lui, la position de 5ème pouvoir est relative, selon l’âge qu’on a. « Elle est subjective et relative. M. Touré Mamadou, conseiller spécial du Président de la République chargé de la Jeunesse et du Sport estime que la jeunesse n’est pas le 5ème pouvoir mais le premier pouvoir en ce sens qu’elle est une bombe lorsque qu’on en fait un mauvais usage. Le professeur Mélèdje Djédjro, Agrégé de Droit à l’université de Cocody dit que pour lui, ‘’la jeunesse n’est pas le 5ème pouvoir parce qu’elle se retrouve dans les 4 pouvoirs (exécutif, législatif judiciaire et media) », explique Stéphane Léba. L’auteur se dit modeste en prenant cette position de 5ème pouvoir. Donc, au regard du 1er, 2ème, 3ème et 4ème pouvoir, la règle voudrait qu’il y ait un 5ème pouvoir. « Selon l’angle qu’on choisit la jeunesse peut être 1er, 2ème, 3ème, 4ème ou 5ème pouvoir », dit-il. Il ajoute que demain quelqu’un pourra écrire : ‘’La jeunesse est le 5ème ou 8ème pouvoir’’, tout dépendra de l’angle d’appréciation. Mais, au regard des forces en présence et dans tous les secteurs d’activité (transport, commerce, journalisme), la jeunesse constitue un pouvoir puissant et à la fois violent. ‘’Si la jeunesse veut, la jeunesse peut’’, aime-t-il à dire. L’auteur révèle que si le titre était à reformuler, il aurait écrit « la jeunesse de 15 à 35 ans».

M.O, coll R-O
Commentaires


Comment