Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Youssouf Bakayoko, président de la Cei: “Nous n’avons aucun pouvoir de changer les votes des électeurs”
Publié le mercredi 1 avril 2015  |  Nord-Sud
Processus
© CEI par DR
Processus électoral/ La CEI se dote d’un plan stratégique pour 2015-2020
Saemdi 28 mars 2015. Les commissaires centraux de la Commission Electorale Indépendante (CEI) ont participé à Grand-Bassam à un atelier de restitution des travaux d’un plan stratégique 2015-2020 de leur Institution.Ph: Youssouf Bakayoko, président de la CEI.
Comment




Rassurer et toujours rassurer l’opinion nationale et internationale. Telle est la posture de Youssouf Bakayoko, à quelques mois des prochaines consultations. Samedi, lors d’un atelier de restitution des travaux du plan stratégique 2015-2020 de la Commission électorale indépendante (Cei), à Grand-Bassam, le président de cette institution a soutenu que lui et ses collaborateurs n’ont aucun moyen de modifier les résultats sortis des urnes. «Nous n’avons aucun pouvoir mystérieux de changer les votes des électeurs. Il nous faut le faire comprendre aux Ivoiriens. Rassurer les uns et les autres est fondamental. Et c’est notre organisation qui créera la confiance chez nos concitoyens», a clamé Youssouf Bakayoko, sûr que «ces travaux permettront d’avoir une Cei moins suspectée». Selon le service de communication de la Cei, cet atelier visait à examiner en profondeur les questions essentielles portant sur la mission de l’organisation, son fonctionnement, ses atouts et ses faiblesses, l’ambition et les objectifs de ses dirigeants à moyen terme. Ce plan stratégique comprend, selon notre source, pas moins de cinq axes, notamment l’organisation et le fonctionnement de la Cei, les ressources financières, humaines, matérielles et la communication. Pour sa part, Koné Sourou, vice-président de la Cei et président du comité d’élaboration de ce plan, a relevé que cela est un acte fondateur qui devrait permettre à l’organe électoral de se performer et d’aller de l’avant. «Il faudra que le bureau de la Cei en fasse son principal document de travail», a-t-il préconisé.

MD
Commentaires


Comment