Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Football / Sewé Sport de San Pedro: voici les trois joueurs qui accablent Eugène Diomandé
Publié le mercredi 1 avril 2015  |  Le Sursaut
Coupe
© Ministères par Guy Lasme
Coupe CAF: le sewe accueilli en triomphe
Mardi 30 septembre 2014. Aéroport Felix Houphouet Boigny. Les joueurs du sewe ont été accueillis par une foule débordante de joie, Mme Sakanogo Soungbê représentait le Ministre des Sports. Photo: Eugène Diomandé, Président du sewe.
Comment




Trois joueurs du Sewé Sport de San Pedro sont à couteaux tirés avec la direction du club pilotée par Eugène Diomandé, à propos des arriérés de salaire et de primes.

Le triple champion de Côte d’Ivoire, le Sewé Sport de San Pedro vit une saison 2015 très calamiteuse. Relégables après 13 journées de championnat (Ligue 1), l’actualité des Portuaires riment malheureusement avec des arriérés de salaires et de primes. Et ce sont trois joueurs qui ont mis au goût du jour, cette situation, après leur libération par le club, pour insuffisance de résultat. Il s’agit de Zadi Wawa Steve, de Gbozé Fernand et de Kouyo Armand. Ces désormais ex-joueurs du Sewé Sport, dans leur colère, ont bloqué le bus de l’équipe, à la fin d’une séance d’entraînement, pour avoir gain de cause. Mis au courant de cette situation qui n’honore pas le club phare de la cité portuaire du Grand-Ouest, le vice-président Bara, a essayé de calmer les joueurs et de régler le différend à l’amiable…Mais le président Eugène-Marie Diomandé qui a fait comprendre à ses collaborateurs que le club ne doit aucun centime aux dits joueurs, a jeté l’épée et promis de traduire ces « joueurs rebelles » devant les tribunaux. Hier, nous avons pu échanger avec un de ces joueurs. « Nous ne voulons pas donner l’image de joueurs rebelles. C’est parce que le Sewé nous doit de l’argent que nous avons bloqué le car. Et nous pouvons vous dire que les dirigeants du Sewé dont le vice-président Bara et le Directeur général, A.N Donatien nous ont rencontré pour éviter le clash. Le Sewé nous doit un million de Fcfa de primes de signature, deux parmi nous, doivent encaisser 900.000 Fcfa de primes de signature. Aussi, il y a des promesses qui n’ont pas été tenues par le président Eugène Diomandé. Nous avons bloqué le car pour montrer notre détermination », confie-t-il, sous le sceau de l’anonymat. Pour la suite, les trois joueurs comptent saisir la Fédération ivoirienne de football : « Il y a assez de joueurs du club qui veulent nous suivre dans cette démarche. Lorsque le président nous a insultés dans un communiqué, nous n’avons pas voulu répondre. Parce que nous sommes des joueurs. Nous allons saisir la Fif pour avoir notre argent. Parce que nous avons été libérés de façon abusive. Pis, le président a voulu faire signer des documents à certains joueurs libérés qu’il ne leur devait plus, c’est aberrant. Ce qui est sûr, personne ne nous manipule. Nous voulons tout simplement notre argent. Le président Eugène Diomandé sait que plusieurs joueurs ont fait des sacrifices lorsqu’il était en pleines difficultés financières, alors qu’il n’insulte pas les joueurs. Si nous voulons parler, il sera confondu. Qu’il respecte ses engagements ! », martèlera-t-il. Pour les frondeurs au Séwé, le club est géré de façon caduque : « C’est par respect du Directeur général du club qui prône un excellent discours que plusieurs joueurs acceptent l’aventure. Sincèrement, la situation actuelle du club devrait interpeller le président Eugène Diomandé. Il faut qu’il voie la réalité en face. Pour un club qui se respecte, le Sewé devrait avoir une comptabilité fiable et ne plus payer les joueurs main en main. Comment des dirigeants sérieux peuvent faire signer des documents aux joueurs pour dire qu’ils ne leur doivent pas ? Nous avons les documents et nous les transmettront à la Fif avant la reprise », prévient l’un des joueurs frondeurs. Pour un proche d’Eugène Diomandé, il faudrait que ce dernier négocie avec les joueurs à qui le club doit pour éviter des couacs inutiles. « Sincèrement, je ne sais pas si le club doit à ces joueurs, puisque c’est le président qui sait combien il a promis lors de leurs signatures. Mais ce bras de fer n’honore pas le club et le président Eugène Diomandé », avance-t-il. En tout cas, le président Eugène Diomandé devra s’attendre à des moments chauds au sein du club portuaire. Car de sources concordantes, les dépositaires du club, c’est-à-dire, les agents de la mairie de San Pedro et bien d’autres sympathisants des blanc, violet et bleu, comptent réclamer incessamment une assemblée générale extraordinaire. « Vous, en tant que journalistes, vous savez au moins combien de temps, le Sewé Sport n’a pas tenu d’AG ordinaire. C’est triste de constater qu’Eugène Diomandé ne fasse pas le point de sa gestion.

Au lieu de cela, il se permet d’insulter des gens après la fronde de trois joueurs. Ce n’est que le début du commencement », prévient d’ailleurs un sympathisant du Sewé depuis San Pedro.

Eugène Diomandé perd-il la main ?
Le « Magicien » est vraiment en difficulté au Sewé Sport de San Pedro. Pour seulement une fronde enclenchée par trois joueurs mécontents, il tire à boulets rouges sur tout le monde et voit le complot partout. Depuis qu’il est à la tête du Sewé, il a privilégié les résultats sportifs au détriment de la construction du club. Comme l’Africa Sports sous Simplice Zinsou, Eugène Diomandé s’est porté vers les résultats. Et en trois ans, il a réussi à barrer la route à l’Asec Mimosas et l’Africa Sports d’Abidjan en s’adjugeant le titre de champion de Côte d’Ivoire. Mieux, sur la scène continentale, grâce à Zougoula Kévin, Mandela Ocansey, Roger Assalé, Sylvain Gbohouo, Ousmane Ouattara et autres Kouamé Christian, le Sewé a fait sensation en Ligue des champions de la Caf et a pu atteindre pour la première fois de son histoire, la finale de la Coupe de la Confédération. Malheureusement l’ogre égyptien incarné par Al Ahly d’Egypte, a ruiné les espoirs de sacre du « Magicien » en décembre 2014. Alors que le patron du club avait déclaré le jour de l’échec en finale que sa formation reviendrait en force, la saison prochaine, c’est plutôt aux déboires que fait face le Sewé. Qui a perdu plusieurs de ses meilleurs joueurs (Roger Assalé, Kouamé Christian, Zougoula Kévin, Ousmane Ouattara, Mansou Kouakou, etc.). En Ligue 1, le Sewé lutte pour son maintien. Et le limogeage de Rigo Gervais pour redresser le bateau qui tangue, n’a rien changé à la situation cauchemardesque du Sewé Sport de San Pedro qui reste sur une défaite 2-0 à domicile. Et comme si les malheurs ne suffisaient pas, trois joueurs ont sonné la révolte et annoncent que certains de leurs camarades les suivront dans la fronde. Le « Magicien » doit opérer la magie pour reprendre la main, sinon son équipe est sur une mauvaise pente.

Annoncia Sehoué
Commentaires


Comment