Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Communiqué du Comité du développement en clôture de l’édition 2015 des Réunions de printemps
Publié le lundi 20 avril 2015  |  Banque Mondiale
Assemblée
© Abidjan.net par Atapointe
Assemblée du printemps du FMI et de la Banque mondiale: photo de famille des gouverneurs et ministres en charge des finances
Samedi 18 Avril 2015. Washington (USA).Comme il est de coutume, les gouverneurs et ministres en charges des finances présents aux assemblées du printemps du FMI et de la Banque Mondiale se sont prêtés à la séance photo de famille.
Comment




1. Le Comité du développement s’est réuni aujourd’hui, 18 avril, à Washington.

2. L’économie mondiale croît un peu plus rapidement qu’en 2014, mais les taux de croissance varient énormément d’un pays à l’autre. Nous continuons de faire preuve de vigilance à l’égard des risques liés à l’instabilité potentielle des marchés financiers, aux fluctuations des taux de change, du prix du pétrole et des cours d’autres produits de base, et au manque de dynamisme du commerce international. Tandis que certains pays à revenu intermédiaire connaissent un fléchissement de leur croissance, les pays à faible revenu continuent d’enregistrer, dans leur ensemble, des taux de croissance satisfaisants. Nous invitons le Groupe de la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) à soutenir les efforts déployés par les pays pour stimuler une croissance solidaire et la création d’emplois et renforcer leur capacité d’adaptation aux chocs défavorables en vue de réduire la pauvreté et de promouvoir une prospérité partagée de façon durable tout en préservant les progrès si difficilement accomplis dans ces domaines.

3. Globalement, la faiblesse des prix du pétrole et des produits de base se traduira par un important rééquilibrage des revenus réels au détriment des pays exportateurs de pétrole et au profit des pays importateurs, ainsi que par un effet positif net sur la croissance des pays en développement. Cette situation complique la tâche des dirigeants des pays exportateurs de pétrole, mais crée aussi un environnement propice à la réforme des subventions et de la fiscalité en faveur d’une croissance plus solidaire et plus durable. Nous exhortons le FMI et le Groupe de la Banque mondiale à aider les pays durement touchés par la baisse des recettes d’exportation, des recettes fiscales ou des envois de fonds et à dispenser des conseils sur la tarification de l’énergie et l’utilisation des énergies propres.
... suite de l'article sur Banque Mondiale

Commentaires


Comment