Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Lutte contre l’exploitation des enfants : Interpol va mener une opération dans la zone cacaoyère du sud-est du pays
Publié le vendredi 24 avril 2015  |  Ministères
Prise
© Ministères par DR
Prise de contact entre le ministère de la solidarité et la commission nationale pour la réconciliation
La ministre Anne Ouloto et le cabinet quelle dirige a eu ce lundi 13 Avril 2015 à Abidjan Plateau, une recontre avec la Commission nationale pour la réconciliation et l’indemnisation des victimes (CONARIV) conduite par son président Monseigneur Siméon Ahouana
Comment




Une délégation de l’organisation internationale de police criminelle, INTERPOL conduit par son Sous-Directeur chargé de l’exploitation des enfants et de la traite des humains, M. Michael Moran, est venu informer la ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Mme Anne Désirée Ouloto qu’elle va mettre en œuvre un projet de lutte contre l’exploitation des enfants dans le secteur du cacao simultanément au Ghana et en Côte d’Ivoire dans les six prochains mois. Ce projet dénommé « AKOMA » qui veut dire « cœur » dans une langue locale ghanéenne a été présenté lors d’une audience que la ministre a accordée à la délégation d’INTERPOL, le 23 avril à son cabinet au Plateau.

Pour la partie ivoirienne, ce projet de lutte contre l’exploitation des enfants notamment dans les plantations de cacao, va se faire dans la région cacaoyère du sud-est de la Côte d’Ivoire. Selon les explications de M. Michael Moran, « AKOMA » a déjà démarré dans sa première phase qui consiste à constater l’ampleur de l’exploitation des enfants dans les zones cibles.

Il va s’en suivre une formation des acteurs de sécurité investis dans la lutte contre ce fléau (gendarmes, gardes forestiers, etc.) dans les deux pays avant de commencer effectivement la phase opérationnelle, a-t-il révélé.

Pour le Directeur adjoint d’INTERPOL, la dynamique de son organisation est de pouvoir prolonger cette initiative sur cinq ans de sorte que les acteurs de la lutte contre cette traite soient totalement imprégnés sur cette problématique.

Toutefois, il a tenu à souligner que l’objectif d’INTERPOL à travers AKOMA n’est absolument pas d’arrêter les enfants des personnes qui travaillent dans le cacao où les empêcher d’accompagner leurs parents dans les tâches agricoles, mais plutôt de combattre « l’exploitation » dont fait l’objet certains enfants dans les plantations cacaoyères ».

La ministre Anne Désirée Ouloto a salué cette initiative d’INTERPOL qui va contribuer à renforcer la bataille que le gouvernement mène contre le travail des enfants sous la houlette de la Première Dame, Mme Dominique Ouattara, et pour laquelle, plusieurs avancées ont été obtenues.

À savoir, l’élaboration d’une stratégie nationale de lutte contre ce phénomène, et l’adoption d’un projet de loi qui sont en attente d’être adoptée à l’Assemblée nationale.

Rappelant quelques opérations réussies que son département a menées avec INTERPOL pour arrêter certains réseaux criminels sur ce fléau, la ministre Anne Désirée Ouloto a appelé à nouveau l’organisation internationale de police à intégrer le Comité national de lutte contre le travail des enfants pour renforcer leur collaboration.
Commentaires


Comment