Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Rencontre « BRVM» et Bourse de Londres: Kaba Nialé apporte ses recettes
Publié le jeudi 30 avril 2015  |  Le Sursaut
Assemblée
© Abidjan.net par Atapointe
Assemblée du printemps du FMI et de la Banque Mondiale: Macktar Diop et Kaba Nialé anime un forum
Samedi 18 Avril 2015. Etat-Unis. La ministre auprès du premier ministre chargée du budget Kaba Nialé (photo) a animé en marge des assemblées du printemps de la banque Mondiale et du FMI un forum sur l`état de la région Afrique.
Comment




À l’occasion de la deuxième édition des Brvm Investment Days, la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) et plusieurs entreprises ouest-africaines ont rencontré les investisseurs de la Bourse de Londres. Présente dans la capitale britannique dans le cadre de cette rencontre, la ministre ivoirienne auprès du Premier ministre, chargée de l’Économie et des Finances, Nialé Kaba, a insisté sur l’importance de la Brvm « pour mobiliser l’épargne locale, développer l’actionnariat populaire et accroître la contribution du secteur privé à l’activité économique ». Les responsables de la Brvm, pour leur part, se sont félicités de la réussite de cette seconde édition qui s’est tenue le 28 avril dernier à la Bourse de Londres (London Stock Exchange). « Il est important pour le marché sous régional en forte croissance de venir à la rencontre des investisseurs britanniques et internationaux pour leur exposer l’évolution et la performance de la Brvm », a expliqué Edoh Kossi Amenounve, Directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières, devant plus d’une centaine de personnalités parmi lesquelles des représentants de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), des dirigeants de la Brvm et du London Stock Exchange ainsi que des investisseurs internationaux. Avec une capitalisation qui a doublé en trois ans (7 458 milliards de Fcfa, soit près de 13,8 milliards de dollars au 31 décembre 2014) et une progression constante des transactions, la Brvm (6e Bourse africaine) apparaît aujourd’hui comme un des moyens sûrs pour de nombreux investisseurs internationaux qui souhaitent diversifier leur portefeuille d’actifs et contribuer au développement des économies africaines. Après une année 2013 record (les deux indices Brvm 10 et Brvm Composite ont progressé respectivement de 33,85 % et de 39,28 %), l’année 2014 a consolidé cette croissance (respectivement 8,6 % et 11,2 %). Par ailleurs, avec deux nouvelles introductions (Bank of Africa Sénégal en décembre 2014 et Total Sénégal en février 2015), la Brvm compte à présent 39 sociétés cotées. La dernière introduction remontait à avril 2010 avec Bank of Africa Côte d’Ivoire. « Il y a déjà de nombreux investisseurs internationaux investis à la Brvm parmi lesquels Franklin Templeton, Allan Gray, Pictet ou Renaissance Securities. Il est important pour la Brvm d’amplifier ce volume pour accroître la profondeur et la liquidité de notre marché », note Gabriel Fal, président du Conseil d’administration de la Brvm. Ces dernières années, les investisseurs internationaux ont représenté entre 40 et 60% des transactions en valeur. Le London Stock Exchange s’est dit être ravi d’avoir accueillir plusieurs entreprises africaines. Lancée le 16 septembre 1998, la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) réunit huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, de la Guinée-Bissau, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo. Son siège est à Abidjan. La Brvm compte 39 sociétés cotées dont les trois principales valeurs sont Sonatel, Ecobank et Solibra. La Brvm offre également une forte activité sur le marché obligataire (privé et souverain). Depuis 1998, plus de 280 opérations ont été réalisées et ont permis de lever 3 887,1 milliards de Fcfa : 644, 054 milliards de Fcfa sur des opérations de capital, 3 243, 55 milliards de Fcfa en emprunts obligataires.

Romaric Sako
Commentaires


Comment