Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Assemblée Générale Ordinaire de la FOPAO: les Patrons Ouest-Africains réfléchissent à la mise en place d’une bonne gouvernance en matière de marchés publics régionaux
Publié le lundi 4 mai 2015  |  CGECI
Ouverture
© Autre presse par CGECI
Ouverture de l’Assemblée générale ordinaire de la FOPAO
Lundi 4 mai 2015. Maison de l’Entreprise au Plateau (Abidjan). Ouverture de l’Assemblée générale ordinaire de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO), sous les thèmes la « Politique des marchés publics » et le « Partenariat Public-Privé (PPP) ».
Comment




Le Président de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO), Jean Kacou DIAGOU, par ailleurs président de la CGECI a affirmé ce lundi 04 mai à la Maison de l’Entreprise au Plateau (Abidjan), s’organiser pour qu’il y ait une bonne gouvernance au niveau des marchés publics dans la sous-région.

"Chaque année nous organisons une assemblée générale afin de marquer la bonne gouvernance. Nous allons réfléchir sur comment la sous-région s’organisent pour que les marchés publics puissent refléter la bonne gouvernance", a déclaré M. DIAGOU, lors de la cérémonie d’ouverture de l’Assemblée générale ordinaire de la FOPAO, prévu pour prendre fin le 05 mai à Abidjan, sous les thèmes la « Politique des marchés publics » et le « Partenariat Public-Privé (PPP) ».

Monsieur Jean Kacou DIAGOU, a souhaité que l’environnement des affaires soit propice aux affaires. Il a par ailleurs salué les efforts du gouvernement ivoirien dans ce sens et exhorté la jeunesse à rester sur place pour œuvrer au développement économique de leurs pays et non à aller risquer leur vie à l’aventure.

Le représentant du Ministre de l’Industrie et des Mines, Guillaume N’Dri NIAMIEN, Directeur de Cabinet, a remercié le Président de la FOPAO, pour ses actions en faveur du développement économique et social des Etats membres de la CEDEAO. "J’exhorte les investisseurs que vous êtes, à aller plus loin dans la conclusion entre vous de joint-ventures, d’investissements croisés transfrontaliers et de diverses autres formes de coopération, afin de vous présenter plus unis et plus forts face à la concurrence internationale", a-t-il ajouté.

Pour le Représentant du Bureau international du travail (BIT), François MURANGIRA, la FOPAO a su se hisser sous le leadership du Président DIAGOU, au rang d’organisation incontournable pour la promotion du secteur privé et le développement des entreprises durables dans la sous-région ouest africaine. Il a également énuméré les quatre priorités stratégiques identifiées par la BIT, notamment, l’emploi des jeunes, la protection sociale pour tous, la gouvernance de la migration de la main d’œuvre et la promotion du travail décent dans les Etats fragile. Aussi, il a réaffirmé la disponibilité du BIT à continuer à accompagner la FOPAO et ses membres afin de favoriser le développement d’un secteur privé à même de contribuer à une croissance économique durable et inclusive par la création d’emplois décents et à la réduction de la pauvreté.

Durant deux jours, plusieurs pays, dont la Côte d’Ivoire, le Mali, le Burkina Faso, la Guinée, la Gambie, le Libéria, le Niger et la Mauritanie (pays observateur), vont réfléchir sur l’enjeu de l’accès à la commande publique et à la capacité des entreprises à faire face à la concurrence.

Les règlementations relatives aux marchés publics sont basées sur des principes, entre autres, le libre accès à la commande, l’égalité de traitement des candidats, la libre concurrence et l’équilibre économique et financier.

La FOPAO a été créée en 1996 et est composée des organisations patronales des quinze pays de la CEDEAO et la Mauritanie (pays observateur).

Ces organisations sont les suivantes : Le Conseil National du Patronat du Benin, le Conseil National du Patronat Burkinabè, le Conseil National du Patronat du Mali, le Conseil National du Patronat du Sénégal, le Conseil National du Patronat du Togo, le Conseil National du Patronat de Guinée, le Conseil National du Patronat de Guinée-Bissau, le Conseil National du Patronat Nigérien, l’Union Nationale du Patronat Mauritanien (UNPM), la Confédération Générale des Entreprises de Côte-d’Ivoire (patronat ivoirien), l’Association Commerciale, Industrielle et Agricole de Barlavento (patronat du Cap-Vert), la Ghana Employers Association (GEA), la Sierra Leone Employers Federation (SLEF), la Nigerian Employers Consultative Association (NECA), la Gambie et le Liberia sont représentées par leurs chambres de commerce
Commentaires


Comment