Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Bons et Obligations: le Trésor public ivoirien espère mobiliser près d’un milliard de FCFA en 2015
Publié le jeudi 7 mai 2015  |  APA
Adama
© Abidjan.net
Adama Koné, Directeur général du Trésor et de la Comptabilité Publique de Côte d`Ivoire
Comment




Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le Trésor public ivoirien espère mobilier près d’un milliard de FCFA au cours de l’année 2015 dans le cadre de ses Bons et Obligations, a annoncé, mercredi, le Sous directeur des marchés financiers de cette institution, Auguste Charles Wahi Dagrou, au deuxième jour d’une campagne de promotion de ces produits à Abidjan.

"A partir de maintenant la courbe va s’accroître. Avec la courbe ascendante, nous pensons dépasser cette année les 788 millions de FCFA de l’année dernière et tendre vers un milliard de FCFA", a déclaré à APA M. Dagrou après avoir insisté devant les populations de Cocody, quartier des ambassadeurs, sur les avantages et la souplesse qu’offrent les deux produits.

Cette campagne de promotion vise à mobiliser et augmenter le nombre d’épargnants pour renforcer la liquidité de la banque interne du Trésor et partant, la trésorerie de l’Etat.

"Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre effective de l’une des diligences contenues dans la matrice élaborée au terme du séminaire du Trésor public en mars 2012 à Yamoussoukro", a-t-il ajouté.

En effet, dans le chapitre optimisation de la mobilisation des ressources financières par le Trésor, il a été recommandé à la direction du Trésor de procéder à l’ouverture des guichets de souscriptions aux produits d’épargne du Trésor (bons et obligations du Trésor inscrits en compte courant à l’ACCD).

"Lancer une telle opération, cela signifie simplement collecter des ressources, faire en sorte que la Côte d’Ivoire se dote de moyens nécessaires pour favoriser le développement, par aller à l’émergence", a renchéri Désiré Angora, Conseiller municipal et représentant le maire de Cocody .

Les Bons et Obligations du Trésor, ont pour objectif de diversifier les instruments de mobilisation de l’épargne publique, d’offrir des possibilités de placement sain à la population et de contribuer à la hausse du taux de bancarisation.

Les bons et obligations du Trésor sont émis sous forme dématérialisée (C’est à dire leur souscription ne donne pas droit à la détention d’un document physique matérialisant la créance, mais plutôt à une inscription dans un compte courant à l’ACCD, d’où l’indication bons ou obligations inscrit en compte courant à l’ACCD), a expliqué M. Dagrou devant les populations rassemblées dans les locaux de la mairie de Cocody.

Pour souscrire le client doit se munir de sa pièce d’identité (carte nationale ou toute pièce équivalente), du montant total en espèce de la souscription, du chèque ou de l’ordre de virement. Il doit remplir des formulaires, procéder à la remise des sommes soit en espèces, par chèque ou par virement, et recevoir en retour des reçus.

"Je voudrais vous lancer solennellement un appel à la souscription à ces produits, qui vous permettent de gagner de l’argent en épargnant au Trésor en toute sécurité et en toute confiance", a ajouté le Sous directeur des marchés financiers soulignant, que "le bon ou l’obligation s’achète à 10 000 FCFA l’unité".

Les taux d’intérêt servis sur les deux types de produits vont de 3,75% à 8,25% l’an. Le plus faible taux qui est de 3,75% se situe largement au dessus du 3,5% l’an qui est la moyenne des taux sur les comptes et livret d’épargne pratiqués par les banques commerciales de la place, et ce, sans considération d’autres frais de gestion additionnels.

Depuis 2006, le seul guichet de souscription véritablement opérationnel est logé à l’agence principale de l’Agence comptable des dépôts (ACCD ou banque du Trésor) d’Abidjan où plus de 99% des souscriptions ont été effectuées.

Cette campagne de promotion a déjà sillonné notamment, les circonscriptions financières d’Aboisso, Bondoukou et Soubré (2012) et Dabou, Adzopé et Agboville (2013), enfin Bouaflé, Daloa et San-Pedro (2014).

LS/APA
Commentaires


Comment