Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Le maire de San Pedro interpelle la population sur le phénomène des ‘’microbes’’ et de bagarres rangées entre jeunes
Publié le dimanche 10 mai 2015  |  AIP
Comment




San Pedro – La recrudescence de bagarres rangées et d’attaques de personnes à l’arme blanche, avec parfois des pertes en vie humaine dans certains quartiers de la ville de San Pedro, du fait de jeunes garçons se dénommant ‘’microbes’’, ont poussé le maire Nabo Clément à interpeller les responsables des familles et les guides religieux sur la gravité de la situation.

«On parle de ‘’microbes’’ à Abidjan, mais les ‘’microbes’’ sont ici à San Pedro », a déploré le maire, jeudi, qui a invité les parents à plus de responsabilités et de vigilance.

« Depuis trois mois dans les quartiers du Bardot, nos jeunes frères de neuf à 16 ans font des palabres rangés », a expliqué à l’assemblée, Djakaridja, un témoin des faits.

Un jeune garçon est mort il y a une dizaine de jours, à la suite d’une hémorragie interne consécutive à une de ces bagarres rangées, a souligné Djakaridja, notant qu’un autre jeune à Bardot 18 vient d’avoir une fracture ouverte du crâne à la suite d’une autre rixe, de même que l’on a enregistré de nombreux cas de fractures de bras, de pieds et de côtes.

Selon le témoin, les jeunes se retrouvent souvent par sous quartiers de Bardot qui en compte 18, ou entre différents quartiers et choisissent de se retrouver à un endroit où ils louent parfois un matériel de sonorisation pour jouer la musique et se battre à sang jusque tard dans la nuit, avec toutes sortes d’armes blanches.

A la suite de l’interpellation du maire, un guide musulman a rassuré le maire que les imams vont en faire leur affaire au cours des prêches à la mosquées et des réunions, afin de sensibiliser les parents et les jeunes pour mettre fin très rapidement à ces graves dérives.

Cette pratique a été constatée à un moment entre des élèves de certains établissements secondaires.

Le préfet de police est parvenu à freiner le phénomène en faisant surveiller par ses éléments les établissements identifiés, dont le lycée public Inagohi, le plus grand en nombre d’élèves et de classes parmi les écoles secondaires de San Pedro.

Les élèves se retrouvaient souvent les vendredis soirs, à la fin des cours, pour se bagarrer.

jmk/cmas
Commentaires


Comment