Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Crise postélectorale/ Atse N’Dé Zepp (maire d’Adzopé) : « C’est le mensonge qui nous a amené la guerre
Publié le mardi 12 mai 2015  |  Le Sursaut
Comment




A l’occasion de la visite d’Etat du président de la République dans la région de la Mé, le premier magistrat de la commune d’Adzopé, Atsé N’Dé Zepp a décrypté l’actualité politique et a levé un coin du voile sur les difficultés du département.

Interrogé le week-end dernier, sur « l’hostilité » des Akyé à la politique du chef de l’Etat, le député maire d’Adzopé s’est dit outré par de telles allégations. Atsé N’dé Zepp se prononçait ainsi sur l’actualité socio-politique nationale. « C’est parce qu’on n’arrive pas à dire la vérité que nous sommes confrontés à des difficultés. L’utilisation du mensonge en politique est à la base des crises que nous avons connues. Car le mensonge crée des dissensions au sein des familles, envoie des palabres et la guerre. Les Ivoiriens dans toutes les régions n’ont pas totalement acquis la gestion de la démocratie ce qui occasionne des dérapages à chaque élection », a fait remarquer le maire Atsé N’Dé Zepp, en marge de la visite du chef de l’Etat dans sa commune.

Aussi a-t-il présenté l’étendue des difficultés de sa municipalité. « Nous avons hérité d’une mairie avec des locaux vides et délabrés, qui lorsqu’il pleuvait étaient inondés. Une mairie ayant l’apparence d’un champ délaissé où en pleine cérémonie de mariage quand il venait la pluie, tout le monde était mouillé. Ces deux années de mandature, nous nous sommes essentiellement consacrés à sa réhabilitation. Parce que comme dit l’adage : «Un arbre tordu ce n’est pas en un an que vous pouvez le redresser », a-t-il confié. Avant de faire la lumière sur toutes les entraves rencontrées dans la gestion quotidienne de sa municipalité. « Les services financiers et techniques de la municipalité n’ont pas de véhicules, quant aux véhicules lourds que nous avons, notamment la chargeuse et le grader datent des années 1980. Le ramassage des ordures et le reprofilage de la voirie sont donc en souffrance. Le marché municipal a été construit en Bot, donc géré par le privé, alors la mairie ne peut que se contenter de quelques subsides pour sa recette », a-t-il révélé. Puis de mettre à nu « la gestion approximative » de l’ancienne équipe dirigeante. Car dira-t-il : « Avant notre arrivée aux affaires dans la gestion de la municipalité, il y avait un total laisser-aller. Chacun faisait ce qui lui plaisait. Nous avons trouvé un personnel qui ne fonctionne pas bien, qui est inopérant dans la gestion des redevances de la municipalité. Nous avons donc été obligés de louer les services d’une structure compétente en la matière. Nous avons fait cela afin que certaines personnes reviennent à la raison car le service financier est pour nous une paire de manche. Nous sommes en retard sur le budget prévisionnel ». Mais face à toutes les difficultés ressassées, le maire Atsé N’Dé Zepp ne baisse pas les bras et garde bon espoir. « Je m’attèle à poser les bases d’une excellente gestion de la municipalité pour le bien-être des populations. Mais aussi et surtout pour le maire qui me remplacera à la tête de cette mairie, il faut le faire et nous sommes à pied d’œuvre pour le développement d’Adzopé », a-t-il soutenu. A la faveur de la visite d’Etat dans la région Mé, la municipalité d’Adzopé, chef-lieu de cette région a obtenu 10 kilomètres de bitume. En outre, le conseil municipal a décidé de baptiser le Stade municipal du nom du chef de l’Etat pour immortaliser sa visite dans la région.
Commentaires


Comment