Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Ministère des Sports: Ce qui attend François Amichia
Publié le samedi 16 mai 2015  |  Nord-Sud
Conseil
© Ministères par DR
Conseil de ministres et de gouvernement
Mercredi 13 mai 2015. Présidence Photo: François Albert AMICHIA, Ministre des Sports et des Loisirs
Comment




De retour à la tête du ministère des Sports et loisirs après un bref passage d’août 2002 à septembre 2003, le ministre Amichia François doit se bander les muscles car de nombreux défis l’attendent.

De la résolution des nombreuses crises qui secouent les fédérations sportives à l’épineux problème du financement des compétitions internationales en passant par le cadre légal de la loi sur le sport aux infrastructures sportives, les problèmes du sport ivoirien sont légion. Ce sont donc des dossiers brûlants qui attendent François Amichia, le maire de Treichville, de nouveau à la tête du ministère des Sports après un passage au début des années 2000. Si le Comité national olympique (Cno), avec l’accord de l’Association internationale de la boxe amateur (Aiba), a mis fin à la crise qui secouait la boxe ivoirienne, le ministre Amichia devra manœuvrer pour ramener la paix au volleyball. Car même si les activités se déroulent chaque week-end, cette discipline ne baigne pas dans la tranquillité. Des clubs sont en rupture de ban avec la fédération et cela perturbe souvent les activités fédérales. Il y a aussi le délicat problème du financement des compétitions internationales. A ce niveau, l’ancien président du comité national de soutien aux Eléphants est beaucoup attendu. «Les fédérations rencontrent beaucoup de désagréments dans la gestion des compétitions internationales», a confié le président de la Fédération ivoirienne de tennis de table dans notre parution d’hier (ndlr, Nord-Sud du vendredi 15 mai). Les fédérations se plaignent très souvent de la lourdeur administrative dans le financement des compétitions. Il y a aussi le problème des infrastructures sportives qui constituent un véritable casse-tête chinois pour les différents ministres qui se sont succédé à la tête du sport ivoirien. Car à ce niveau, tout est à refaire. Il faut redonner vie à la piscine d’Etat de Treichville qui s’est asséchée depuis des mois. Le maire doit poursuivre la politique de son prédécesseur qui avait lancé les travaux de réhabilitation du Stade de la paix de Bouaké et la construction de celui d’Ebimpé. De gros chantiers quand on sait qu’en 2021, la Côte d’Ivoire organisera la Coupe d’Afrique des nations de football et les Jeux de la francophonie en 2017. Le nouvel homme fort du sport ivoirien doit aussi s’atteler à le professionnaliser. Cela passe par l’application effective de la loi sur le sport afin de donner un véritable statut aux sportifs.

Par Guy Gbocho
Commentaires


Comment