Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

SEM Quian Jin (1er conseiller de l’ambassade de Chine en Côte d’Ivoire): « Voici les 4 conditions pour devenir pays émergent »
Publié le mardi 19 mai 2015  |  L’expression
SEM
© L’expression par DR
SEM Quian Jin, 1er conseiller de l’ambassade de Chine en Côte d’Ivoire
Comment




« Le processus de modernisation de la Chine a commencé dans les années 1950. Cette modernisation va s’accélérer dès la mise en œuvre de la politique de reforme et d’ouverture initiée par les autorités de mon pays à partir de 1978. Au cours de ces 35 dernières années de réforme et d'ouverture, la Chine a connu un développement rapide et est devenu un pays émergent. L'expérience spécifique de la Chine en matière de développement économique est qualifiée de «Consensus de Pékin», ou «modèle chinois». Selon le parti au pouvoir en Chine, le Parti communiste et le Gouvernement chinois, il S’agit de" développer la voie du socialisme aux caractéristiques chinoises", cela signifie: se débarrasser de la pauvreté, accélérer la modernisation, consolider et développer le socialisme en Chine, un grand pays en développement avec une population de plus d'un milliard. Maintenant, je voudrais partager avec vous certains des facteurs qui expliquent l’émergence économique de mon pays.

1- Premièrement la stabilité comme condition préalable

La Chine a pris sa voie vers l’émergence depuis la réforme et l'ouverture. Mais si on n’avait pas mis fin à la grande «Révolution culturelle» qui a duré de 10 ans, il n’y aurait pas eu de réforme ni d'ouverture. La «Révolution culturelle» a été un désordre national qui a causé beaucoup de torts au Parti, à l'Etat et à tout le peuple chinois. En 1978, nous avons commencé une correction globale et sérieuse des fautes de la «Révolution culturelle», et pris une décision historique de se concentrer sur la construction économique et de lancer la politique de réforme et d'ouverture. Ainsi, la situation du chaos grave suite à la «Révolution culturelle» a été complètement changée. La Chine a donc repris sa voie de modernisation (…)

2- Deuxièmement, la technologie et l'éducation

Permettez-moi de parler d’abord de l'éducation. Nous avons donné la priorité au développement de l'éducation et nous nous efforçons de construire un pays fort avec les ressources humaines. Depuis la réforme et l'ouverture, l'éducation de la Chine est entrée dans une phase de réforme et de développement. L’enseignement obligatoire, l’enseignement supérieur et les formations professionnelles ont été développés rapidement.

Ce qui fournit un fort soutien intellectuel pour la réforme, l'ouverture ainsi que la modernisation socialiste. Actuellement, le nombre des élèves atteint environ 260 millions, représentant 20% de la population du pays. Avec la promulgation de la loi sur l'enseignement obligatoire en 1986, nous avons obtenu les neuf ans d'éducation obligatoire universelle en 2011 avec le taux d'analphabétisme des jeunes adultes qui a chuté à 1,08%.

En 1999, la Chine a accéléré le rythme de développement de l'enseignement supérieur. En 2013, le nombre total des étudiants dans les établissements d'enseignement supérieur est de 34 millions 600 mille soit un taux brut de scolarisation de 34,5%, cela montre une vulgarisation de l'enseignement supérieur et donc un accès plus large des Chinois à l’enseignement supérieur. Nous avons également développé vigoureusement la formation professionnelle, et nous nous efforçons de cultiver des centaines de millions de travailleurs de haute qualité et un personnel technique qualifié. À l'heure actuelle, parmi la population active de la Chine, les travailleurs qualifiés de divers types et de différentes professions sont près de 200 millions. La Chine est ainsi passée d’un pays “fort d’humains” à un pays fort de ressources humaines. ( …)

3- Troisièmement, l’industrialisation

Depuis 35 ans, le taux annuel moyen de croissance de la valeur ajoutée industrielle dépasse 11%, représentant autour de 40% du PIB, étant la même proportion de contribution au taux de croissance économique. En 2010, la part de la Chine dans l'industrie manufacturière mondiale a atteint 19,8%, devenant le premier pays de fabrication du monde. La Chine est parvenue en un peu plus de 30 ans à d’industrialisation, tandis que le processus d’industrialisation des pays développés a duré un siècle (…)

4-Quatrièmement, le peuple chinois prône le travail et l'apprentissage

Les Chinois ont le respect et la culture du travail, se concentrent sur l'apprentissage et d'autres vertus traditionnelles. Ce qui a rendu possible notre succès d'aujourd'hui. Tout d'abord, nous préconisons le travail. Les Chinois sont généralement diligents et ils travaillent assidûment. En Chine, l’accès à une vie meilleure à travers le travail honnête devient une quête commune et permanente. Nous respectons le travail, les connaissances, le talent et la créativité, en tant qu’un des axes majeurs de la politique du parti au pouvoir et de l’Etat. Nous enseignons aux enfants, à partir de l'enfance, à aimer le travail et nous leur inculquons l’esprit créatif, leur apprenons à planter des grains et à en récolter les fruits à travers le travail bien fait et la création. Nous éduquons les travailleurs à connaître la situation globale, à gérer correctement la relation entre les intérêts individuels et collectifs, les intérêts locaux et les intérêts généraux, les intérêts immédiats et à long terme, et à sauvegarder consciemment l'harmonie et la stabilité sociales. Deuxièmement, nous nous concentrons sur l'apprentissage et nous sommes aptes à l'apprentissage. S’ouvrir au monde extérieur, c’est principalement pour apprendre la technologie de pointe et l'expérience de la gestion ainsi que les bonnes réalisations culturelles. Nous avons réalisé l’introduction, la digestion, l'absorption et la ré-innovation des technologies avancées. De 1978 à 2013, le nombre total des Chinois qui poursuivent leurs études à l'étranger a atteint 3,05 millions et le nombre total d’étudiants qui sont rentrés au pays a atteint 1,44 million. En 2014, le nombre d'étudiants partis à l'étranger est 460 000. Les nouveaux dirigeants ont souligné que la Chine devrait toujours être un pays prêt à apprendre.
Commentaires


Comment