Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire/ Projets financés par la Banque mondiale: Ce qu’il faut savoir ,les révélations du directeur des opérations
Publié le mercredi 20 mai 2015  |  Soir Info
Revue
© Ministères par DR
Revue de la performance du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale
Lundi 18 mai 2015. Abidjan. Revue de la performance du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale.
Comment




La Côte d’Ivoire n’est pas que soutenue par la Banque mondiale. Elle est aussi une privilégiée de cette institution financière internationale.
C’est ce qui ressort de la communication qu’a prononcée Ousmane Diagana (directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Togo) à la Revue de la performance du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale, le lundi 18 mai 2015, à Latrille Events des 2 Plateaux. « En 2015, la Côte d’Ivoire aura été non seulement championne d’Afrique de football, mais également championne d’Afrique en taux de décaissement pour cette année budgétaire de la Banque mondiale. En effet, les derniers chiffres rendus publics par mon institution, situent le taux de décaissement de la Côte d’Ivoire à environ 50 % soit le double de l’objectif retenu pour chacun des pays du continent, la plaçant loin devant le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie, le Mozambique ou la République démocratique du Congo, pays reconnus pour leur taux de décaissement traditionnellement élevé », a révélé le directeur des Opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire. Et de faire noter, en présence du premier ministre Daniel Kablan Duncan, que le taux de décaissement est un indicateur de gouvernance.
Selon lui, c’est un indice qui renseigne aussi bien sur la robustesse des procédures nationales, la fluidité d’ensemble de la chaîne des dépenses publiques, la capacité techniques des acteurs que sur le délai des projets. Pour M. Diagana, la bonne « santé du portefeuille» impacte aussi bien les politiques publiques et institutionnelles que les ressources du pays. Ousmane Diagana est convaincu que c’est le résultat de l’action globale des membres du gouvernement ivoirien, conduits par Daniel Kablan Duncan. C’est pourquoi, quand il a salué le leadership du chef de gouvernement, « déterminant dans les résultats économiques élogieux que la Côte d’Ivoire n’a de cesse d’engranger », il n’a pas manqué de se féliciter de l’« engagement personnel » de Kaba Nialé, ministre auprès du premier ministre, chargée de l’Économie et des Finances, ainsi que de la constante mobilité de son équipe, « gage de la réussite (des interventions de la Banque mondiale) en Côte d’Ivoire ».
En plus d’être 1ère à la Coupe d’Afrique, la Côte d’Ivoire a été exhortée à être vainqueure de la « Coupe du monde de la Banque mondiale », en prenant «l’engagement au sortir de cette Revue, que le taux de décaissement du portefeuille de la Banque mondiale et son taux d’efficacité progressent d’année en année pour atteindre, voire dépasser respectivement 70 % et 100 % à l’horizon 2018 », date de lancement d’un nouveau portefeuille, « un portefeuille émergent ». Ce portefeuille, selon la Banque mondiale, « permettra de passer définitivement de projets d’urgence aux programmes transformateurs, des projets pilotes à grande échelle ».
... suite de l'article sur Soir Info

Commentaires


Comment