Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’ivoire/ Cémoi rejoint Professional Food Industry dans la transformation locale du Cacao
Publié le mardi 26 mai 2015  |  Ivoire-Presse
EDUCTOUR
© Abidjan.net par Marc Innoncent
EDUCTOUR Espagnol: la délégation découvre la cacao ivoirien
Mercredi 15 Avril 2015. Soubré. La région de la Nawa a été visitée par les tours operators, journalistes et opérateurs économiques espagnols venus particper à l`eductour organisé par Côte d`Ivoire Tourisme. Elle a pu découvrir le cacao ivoirien sous ses diverses formes.
Comment





La Côte d’Ivoire 1er producteur de cacao, définitivement sur la voie de la transformation ? En tout cas, c’est un paradoxe que les autorités ivoirienne veulent corriger : la Côte doit désormais transformer localement en Chocolat ce produit qui représente à lui seule 22% du PIB et plus de 50% des recettes d’exportations, estiment-elles.
Lundi 18 mai dernier, le Président de la République a procédé à l’inauguration d’une chocolaterie, en zone industrielle de Yopougon. Une propriété du groupe français Cémoi qui annonce le lancement au mois de juin, de 2 produits à savoir une tablette de chocolat pâtissier de 2 kilos destinée au marché des professionnels et un stick de 20 grammes de pâte à tartiner aux noisettes, spécialement conçu pour s'adapter aux contraintes des vendeurs ambulants.

Avant Cémoi, il est important de noter la présence sur le marché de la transformation du cacao en produit fini, de la société de droit ivoirien Professional Food Industry depuis octobre 2010. Son chocolat « made in Côte d’Ivoire » est distribué aujourd’hui dans la sous région et en Afrique Centrale, et très bientôt dans les pays du Golf et Moyen Orient.

A la vérité, c’est Professional Food Industry qui a stimulé l’habitude de consommation du chocolat chez les Ivoiriens ces dernières années. Ainsi, en tenant compte de l'habitude de consommation du chocolat chez tous les ménages, il offre un chocolat en pate à tartiner 100% « Made in Côte d’Ivoire » et sur la base du pouvoir d'achat local a lancé sur le marché des formats de mini-dose en 20grs ou encore 85grs. Des pots de 250grs et 500grs en pâte à tartiner ( chocomax), des plaquette (Amigo), etc.

En outre, une autre usine de transformation du cacao avait été inaugurée en 1978, Chocodi, filiale du groupe Cacao Barry devenu Barry Callebaut, dans la zone industrielle de Vridi à Abidjan. Cette usine a été rachetée en 2008 par Charles Kader Gooré, qui a fondé la Société Nouvelle Chocodi, et tenté de doubler en vain la capacité de production. La société a ensuite été mise en liquidation judiciaire.

Au total, le marché, faut-il l’admettre, reste encore très peu exploité, alors qu’il représente un potentiel important.
Le pays qui n’était qu’un marché de production devient de plus en plus celui de consommation.
Enfin le décollage de la transformation du cacao en Côte d’Ivoire ?





Commentaires


Comment