Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Assemblées générales de la Bad/Le ministre Billon: « L’Afrique doit rompre avec l’économie de comptoir »
Publié le jeudi 28 mai 2015  |  Le Sursaut
Conférence
© Abidjan.net par Serges T
Conférence de presse de clôture de ICCO animé par le ministre billon et Jean Marc- Anga
Vendredi 27 Mars 2015 Abidjan.Le ministre du commerce Jean Louis Billon(photo) et le président exécutif de ICCO Jean Marc-Anga ont animé une conférence de presse pour donner les résolutions des travaux du forum.
Comment




Jean Louis Billon, a animé hier, aux assemblées générales de la Banque africaine de Développement (Bad), une conférence autour du thème « Financement du commerce en Afrique: les prochaines étapes’’. A cette occasion, le ministre du Commerce a relevé le handicap des pays africains à développer leurs commerces. « L’Afrique, pour avoir une place de choix dans le commerce mondiale, doit commencer par la transformation de ses matières premières. A ce effet, l’Afrique doit rompre avec l’économie de comptoir », a exhorté, Jean Louis billon, devant le public de la salle des Lagunes de l’hôtel Ivoire Sofitel d’Abidjan. A cet effet, il a salué l’initiative de la Côte d’Ivoire qui a inauguré, le 18 mai dernier, la première usine de transformation de cacao. Par ailleurs, le ministre du Commerce a plaidé pour une « concurrence libre et équitable » entre les pays africains et les autres du monde. « Il faut également opter pour une intégration économique régionale des pays africains afin de défendre leurs intérêts communs », a poursuivi le conférencier. Dans les échanges qui ont suivi, certains experts du commerce ont dressé un lien entre la croissance des économies africaines et la bonne gouvernance. Pour eux, le financement des activités de commerce profitent au niveau de vies des populations. Pour ce faire, ils ont plaidé pour une lutte accrue contre l’évasion fiscale, le terrorisme et le blanchiment d’argent. Les banques ont également été invitées à faire des investissements conséquents en faveur des activités commerciales. A cet effet, les experts du commerce les invitent à développer des solutions qui tiennent compte des besoins du commerce.

Abou Traoré
Commentaires


Comment