Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Elections du président de la BAD: le Nigérian en tête, trois candidats encore en lice
Publié le jeudi 28 mai 2015  |  AFP
Election
© Autre presse par DR
Election de la BAD : Akinwumi Adesina ,Nigérian
Comment




Abidjan - Akinwumi Adesina, le candidat nigérian à la présidence de la Banque africaine de développement est sorti en tête du premier tour de l'élection, jeudi à Abidjan, dans un scrutin où trois candidats sont encore en lice, a constaté l'AFP.
Le ministre de l'Agriculture du Nigeria devance son homologue cap-verdienne des Finances Cristina Duarte et le Tchadien Bedoumra Kordjé, seul francophone encore en course.
Malgré l'indécision du scrutin, ces premiers résultats ne constituent pas une surprise et les deux favoris des observateurs pour succéder à Donald Kaberuka, ont pris la tête de ce premier tour.
Élu Africain de l'année en 2013 par le magazine Forbes pour ses réformes dans le secteur agricole, M. Adesina représente un poids lourd économique du continent. Un atout qui peut se retourner contre lui : une règle non écrite veut que la BAD soit dirigée par des pays de petite ou moyenne taille.
Malgré son bon score, sa principale rivale, Mme Duarte, a surtout bénéficié du vote des gouverneurs non-africains de la banque qui représentent une minorité d'électeurs (26 sur 80).
"Il fallait sécuriser ce premier tour et maintenant il faut aller chercher des voix avec des alliances", note Adama Gaye, conseiller de Mme Duarte.
"Cela sera difficile pour elle d'être élue sans l'appui des nations africaines", a nuancé un observateur malien qui doute de la victoire de la candidate cap-verdienne, ce qui serait une première en 50 ans d'existence de la BAD.
Le vote doit se poursuivre toute la journée et le vainqueur devrait être annoncé jeudi soir par la Banque, via son compte Twitter.
Pour être élu, un candidat doit emporter la majorité des votes de tous les pays membres et la majorité des votes des pays africains. Si cinq tours de scrutin ne suffisent pas, la BAD peut décider d'ajourner et de procéder à un second vote. C'était arrivé en 2005, lors de la première élection de M. Kaberuka.
pid/ck/dom
Commentaires


Comment