Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Art et Culture

Ouverture du Majestic et rencontres francophones :Dominique Ouattara soutient le cinéma
Publié le vendredi 5 juin 2015  |  Nord-Sud
Ouverture
© Présidence par David Zamblé
Ouverture du cinéma le Majestic Ivoire : La Première Dame, Dominique Ouattara apporte son soutien
Mercredi 03 Juin 2015 .Abidjan . Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody . La Première Dame, Dominique Ouattara apporte son soutien à l`Ouverture du cinéma le Majestic Ivoire
Comment




Abidjan est doublement la capitale du cinéma et du film africain cette semaine.
Après l’ouverture, mardi, de la première édition du Discop Abidjan, marché panafricain de la création, de la production et de la distribution de contenus audio-visuels, il a été procédé, Mercredi, au lancement des premières Rencontres du cinéma francophone en Afrique dans la salle le "Majestic One" de Sofitel hôtel Ivoire, en présence de la Première dame, Dominique Ouattara. Aussi, cette salle rénovée a-t-elle ouvert officiellement ses portes avec la projection de "L’œil du cyclone", Etalon de bronze au Fespaco 2015, film du réalisateur burkinabé Sékou Traoré.

Une nouvelle loi sur les droits d’auteur et droits voisins

A cette occasion, Fragass Assandé, acteur principal et Axel Guyot, le producteur ont effectué le déplacement sur les bords de la lagune ébrié. En cinéphile averti, Mme Ouattara a découvert avec le public les innovations de la nouvelle salle au niveau du son (système 7.1 dolby surround), 4K et une démonstration en 3D d’une bande annonce de film. Au pupitre, Silvère Ogou, directeur d’exploitation de la salle a salué « la grande amatrice du cinéma » qu’est la Première dame et lui a dit merci pour son soutien constant qui a permis la réouverture du Majestic One.

Le ministre de la Culture et de la francophonie, Maurice Bandaman, a fait un clin d’œil à Jean-Marc Béjani, le directeur, qui a tout mis en œuvre pour faire revivre le 7e art à l’hôtel Ivoire. Selon lui, en recevant simultanément ces deux évènements cinématographiques majeurs, la Côte d’ivoire compte « faire du cinéma une industrie et un moteur d’intégration des cultures ».

Il a rappelé ses audiences en 2014, en compagnie de la ministre de la Communication Affoussiata Bamba-Lamine, à Cannes, avec les responsables d’Unifrance (organisateur des rencontres), de la Cnc (Centre national de la cinématographie) et de l’institut français.
« Pour nous, a insisté M. Bandama la culture a un enjeu multiforme. Elle crée le vivre ensemble dans nos pays dominés par l’intolérance ».
C’est pourquoi, il croit que « le cinéma est le porte-étendard de cette politique volontariste du pays ». Ce qui a justifié, a-t-il informé, l’adoption d’un projet de loi majeur relatif au droit d’auteur et aux droits voisins, ce mercredi, en conseil des ministres par le gouvernement. Une décision qui vise, selon lui, « à corriger les faiblesses de la législation actuelle et à assurer au mieux la protection et la jouissance ».

Isabelle Giordano, directrice générale d’Unifrance films a dit être émue. « C’est une naissance et ce n’est pas anodin », a-t-elle avoué.
L’ex-journaliste a salué l’engagement des autorités ivoiriennes « qui ont rallumé la mèche du cinéma en Côte d’ivoire ». «Nous sommes venus ici en force pour ces premières rencontres professionnelles. Pendant deux jours, nous allons tout faire pour bâtir un écosystème.
II y a tout à construire ensemble», a-t-elle envisagé.

Hier, ont débuté les réflexions sur « Les stratégies de développement des groupes audiovisuels en Afrique », « Le rôle de la télévision et des nouveaux modes de distribution dans le financement des films » et « La nécessité de structurer une filière : formation, production, distribution et exploitation ». Plusieurs thèmes seront débattus aujourd’hui.
Commentaires


Comment