Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : le gouvernement poursuit sa lutte contre l’orpaillage clandestin
Publié le jeudi 11 juin 2015  |  Xinhua
Déclaration
© Autre presse par DR
Déclaration du Gouvernement à l`occasion de la journée mondiale des télécommunications et de la société de l`information
Dimanche 17 mai 2015. Abidjan. La déclaration du Gouvernement à l`occasion de la journée mondiale des télécommunications et de la société de l`information. Photo: Bruno koné
Comment




Le gouvernement ivoirien a affiché mercredi sa détermination à poursuivre la mise en oeuvre de son plan d'action visant à "assurer la maîtrise et les conséquences" de l'exploitation artisanale de l'or par la fermeture des sites illicites d'orpaillage et le déguerpissement des orpailleurs clandestins. L'annonce a été faite par le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, présentant l'état d'avancement du plan d'action au sortir d'un conseil des ministres. "Du 20 avril au 1er juin, l'opération de déguerpissement des orpailleurs clandestins a permis de fermer 158 sites ainsi que l'interpellation de 39 personnes", a fait savoir Bruno Koné. Selon le porte-parole du gouvernement, l'opération en cours dans le Centre et le Nord du pays sera étendue aux autres régions, notamment l'Est. Le gouvernement a lancé en début d'année un programme national de rationalisation de l'orpaillage consistant à "identifier tous les sites, recenser les orpailleurs et sensibiliser les intervenants" mais surtout à fermer les sites non autorisés et à expulser les orpailleurs clandestins. L'objectif visé est de mettre fin à l'orpaillage qui s'exerce " dans la plus grande illégalité et en dehors des règles de l'art du métier, avec l'utilisation de produits toxiques et polluants tels que le mercure et le cyanure". Pour les sites autorisés, le gouvernement veut organiser et encadrer l'activité pour en faire, à terme, "une activité formelle, légale" qui utilise les techniques "internationalement acceptées" et tenant compte des critères recommandés sur le plan social et environnemental. En Côte d'Ivoire, l'or est généralement extrait au moyen de techniques traditionnelles malgré l'existence de plusieurs compagnies minières qui détiennent des permis d'exploitation. Un nouveau code minier "plus attractif" a été élaboré par le gouvernement pour permettre au pays, qui a produit 14 tonnes d'or en 2012, d'atteindre 25 tonnes en 2015. En 2014, huit permis d'exploitation minière industrielle pour l'or ont été attribués sur un total de 140 permis de recherche délivrés à des sociétés minières.
Commentaires


Comment