Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Un forum sur la valorisation du manioc ouvert à Abidjan
Publié le mercredi 17 juin 2015  |  AIP
Activités
© Ministères par FN
Activités et réalisations du Ppaao/Waapp: de nouvelles variétés de manioc et de maïs expérimentées dans nos villages
Jeudi 19 septembre 2013. A Bamoro et Languibonou (Bouaké). Les groupements Edinanwlè et Yeoukayemoua ont investit dans la culture du manioc.
Comment




Abidjan - La première édition de Manioc forum business (MABUFOR), une plate-forme pour dynamiser la filière manioc, a été officiellement lancée, lors d’une cérémonie, mercredi par le sous-directeur des semences et intrants, Essé Kouadio Jean, représentant le ministre de l’Agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly, au jardin Bressole à Abidjan-Plateau.

Selon Shella Chika Okoronkwo, la présidente du conseil d’administration de "Femmes en mission pour le développement" (FEMDEV), structure initiatrice de l’évènement, ce forum qui regroupe tous les acteurs de la filière notamment producteurs, industriels et distributeurs, va durant trois jours, présenter les divers produits dérivés de ce tubercule, les opportunités d’affaires et rechercher les voies et moyens pour une transformation industrielle pouvant lui donner une plus-value.

"Le manioc fait partie des habitudes alimentaires dans plusieurs pays africains. Grace à sa grande valeur énergétique, il peut constituer un moyen de lutte contre la faim et la malnutrition. Il contient du calcium et des éléments minéraux pour la bonne santé et le bien-être. Culture de subsistance, il peut être aussi culture de rente ", a affirmé Shella Chika Okoronkwo.

Pour le vice-président de l’Interprofession de la filière manioc en Côte d’Ivoire (IFIMACI), Diarrassouba Harouna, il faut une politique de promotion commerciale, car le manioc peut être source de création d‘emploi pour résorber le chômage.

" Avec les instituts de recherche, on cultive plus de sept variétés de manioc, notamment Alloco, Bocou 1 et 2, Tabouca et Bonoua. Mais une tonne de manioc coûte entre 25000 et 30 000 FCFA et seule la transformation industrielle en Attiéke, placali, gâteau, galette, pâte, caussette et tapioca pourrait apporter une valeur ajoutée et encourager les producteurs", a dit M. Diarrassouba invitant le gouvernement à accompagner les producteurs.

Le représentant du ministre de l’Agriculture, Essé Kouadio Jean a salué la tenue de ce forum et rassuré les acteurs de la filière de la volonté de l’Etat à aider à la promotion du manioc. Mais, il a conseillé de se constituer en coopérative et autres groupements formels pour avoir un appui.

Ce forum est meublé par des expositions, des conférences et des échanges B to B. Il prend fin vendredi.

ik/akn/ask
Commentaires


Comment