Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Infrastructures sportives: Amichia fait un constat peu reluisant
Publié le mardi 23 juin 2015  |  L’intelligent d’Abidjan
Infrastructures
© Ministères par DR
Infrastructures sportives : le ministre François Albert Amichia fait l’état des lieux
Lundi 22 Juin 2015. Abidjan. le ministre François Albert Amichia visite les infrastructures sportives
Comment




Le ministre Albert François Amichia s’est fait une idée de l’état des infrastructures sportives du District d’Abidjan le lundi 22 juin 2015, au cours d’une visite. L’état est peu reluisant.

Le sport se pratique en tout temps. Et le ministre Albert François Amichia a refusé de se laisser intimider par la forte pluie qui s’est abattue dans la journée du lundi 22 juin 2015 sur le District d’Abidjan. Mieux, cette pluie a permis au ministre accompagné du directeur de l’ONS, Koné Salif et autres directeurs centraux de faire le constat amer de l’état des infrastructures sportives. La piscine Dominique Ouattara, le stade Robert Champroux, la piscine d’Etat de Treichville, le palais des Sports, le hall des Sports et le stade Félix Houphouët-Boigny, sont les sites visités par le ministre des Sports et Loisirs.

Si à la piscine Dominique Ouattara de Bingerville, aucun problème n’a été évoqué au premier responsable des Sports en Côte d’Ivoire, celui du stade Robert Champroux, notamment la pelouse synthétique et la piste d’athlétisme posent problème. La pelouse n’est plus adaptée aux réalités actuelles. Car sa durée de vie qui est de sept à huit ans est largement dépassée. La piste d’athlétisme est inexistante.

Du côté de la piscine d’Etat de Treichville, l’on a pu constater que les travaux de réhabilitation annoncés n’avaient pas connu un début de démarrage. Et pourtant cette piscine a été fermée depuis plusieurs mois pour ces travaux. Toutefois, le ministre a pu se rendre compte de l’état défectueux du système de filtrage d’eau et les problèmes inhérents au bassin.

Au Palais des Sports de Treichville (réhabilité à la faveur de l’Afrobasket 2013) et celui du Hall des Sports (construit à la faveur de l’Afrobasket 2013), Amichia François sous cette pluie diluvienne a fait l’amer constat que ce temple du sport connaît toujours ce problème d’étanchéité. Idem pour le hall 1. Le Hall 2, quant à lui ne dispose pas de tribune.

Au Stade Félix Houphouët-Boigny, il a été question de sa rénovation aux normes de la FIFA car vétuste. Notamment sur la question du système de sécurité, de la méthode de traitement de la pelouse (la méthode du repiquage au lieu de la transplantation), l’absence de siège pour les handicapés mobiles. Mais le ministre s’est rendu compte de ce que la pelouse réhabilitée est ‘’ praticable’’.
« Notre idée principale en organisant cette visite, est de prendre connaissance de nos différentes infrastructures, de nous faire une idée de leur situation afin de mieux préparer les échéances qui nous attendent. Les Jeux de la Francophonie 2017 sont proches. En point de mire la CAN 2021. Entre ces deux manifestations, nous avons nos compétitions locales. Il était important de faire l’état des lieux, afin de faire un rapport au Gouvernement. Qui prendra les décisions qui s’imposent pour une bonne pratique du sport en Côte d’Ivoire », a déclaré le ministre au terme de cette visite qui a duré environ cinq heures.

Le Stade Robert Champroux : du synthétique au naturel

La pelouse synthétique du stade Robert Champroux fera place à la pelouse naturelle (gazon). C’est l’information donnée lors de la visite des infrastructures sportives par le ministre Amichia François. Installée en 2007, cette pelouse dont la durée de vie est de sept à huit ans, est largement dépassée. Aussi pour les Jeux de la Francophonie en 2017 et la CAN 2021, cette pelouse sera-t-elle retirée. Et ce, dans un vaste projet de réhabilitation du Stade Robert Champroux. Une réhabilitation qui devra démarrer en janvier 2016. Ces travaux de rénovation qui prendront en compte en plus de la pelouse, les tribunes et la piste devront durer 12 mois. Six mois seront consacrés pour tester l’état du nouveau Robert Champroux. Avant les Jeux de la Francophonie prévus en Juillet 2017. Le parc des Sports connaîtra le même sort que le Champroux. « La durée de vie d’une pelouse synthétique est de 7 à 8 ans. Il faut envisager la réfection de ce stade. Ce volet a été pris en compte dans la préparation des Jeux de la Francophonie. La pelouse sera refaite. Cette fois-ci, il s’agira d’une pelouse naturelle. La piste d’athlétisme sera également refaite », a relevé Albert François Amichia.

Ange Kouadio
Commentaires


Comment