Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Allocution de M. François Albert Amichia, président du conseil des collectivités territoriales de l’espace uemoa, ministre des sports et loisirs de cote d’ivoire à l’occasion du Sommet des villes et régions
Publié le jeudi 25 juin 2015  |  Ministères
Sommet
© Abidjan.net par JOB
Sommet des Régions et Villes d`Afrique pour le Climat
Mercredi 24 juin 2015. Yamoussoukro (Hôtel Président), Sommet des Régions et Villes d`Afrique pour le Climat. La session d`ouverture a porté sur le thème de l`Afrique face au changement climatique, les collectivités en route vers l`adaptation et l`innovation.
Comment




• Monsieur le Premier Ministre Représentant Monsieur le Président de la république, Parrain de la cérémonie,

• Monsieur le Représentant de l’Union Africaine,

• Monsieur le Commissaire, représentant Monsieur le Président de la Commission de l’UEMOA,

• Madame la Présidente du Fonds Mondial de Développement des Villes,

• Monsieur le Ministre d’Etat, Président de l’Association des régions et Districts de Côte d’Ivoire, ARDCI,
• Monsieur le représentant Résident de l’UEMOA en Côte d’Ivoire,

• Monsieur le Ministre de l’Environnement, de la salubrité Urbaine et du Développement Durable,

• Monsieur le Gouverneur du District de Yamoussoukro,

• Monsieur le Vice-Gouverneur du District d’Abidjan,

• Mesdames et Messieurs les élus membres du Conseil des Collectivités Territoriales de l’UEMOA et des Régions Africaines,

• Messieurs les Présidents des Conseils Régionaux,

• Mesdames, Messieurs les Maires,

• Monsieur le Président du Global Local Forum,

• Mesdames et Messieurs les Experts et Consultants internationaux et nationaux,

• Mesdames et messieurs les représentants de la Société Civile,

• Distingué chefs traditionnels et religieux,
• Mesdames et Messieurs du Secteur Privé,
• Chers amis de la presse,

• Honorables invités, Mesdames et messieurs, en vos, rang, grade et qualité,

Il me plaît, ce jour, à la suite de mes prédécesseurs, à cette tribune, de vous saluer et vous remercier pour votre présence, aux Côtés des élus locaux africains et des partenaires techniques et financiers, à la faveur du « Sommet des Villes et Régions d’Afrique pour le Climat, Yamoussoukro, Etape Africaine sur la route de Paris2015 », placé sous le Parrainage de son Excellence, Monsieur ALLASSANE OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire.


Monsieur le Premier Ministre, représentant Monsieur le Président de la République, en acceptant d’accorder son parrainage et de dégager les moyens pour la bonne tenue de cet important forum, ainsi que votre présence à cette cérémonie d’ouverture, méritent, d’emblée la reconnaissance de l’UEMOA, à travers le Conseil des Collectivités Territoriales, porteur, de ce Sommet.

Monsieur le Premier Ministre, en créant, le CCT/UEMOA, par acte Additionnel N°02/CCEG/UEMOA/2011 du 30 mai 2011 de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo, dont nous saluons la présence de nombreux ressortissants au présent sommet.
Monsieur le Premier Ministre, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA ont placé les Collectivités Territoriales, au cœur des enjeux du développement de l’Espace Ouest-Africain.

Et, c’est pourquoi, aucune occasion ne sera de trop, pour témoigner notre gratitude à nos Chefs d’Etat et de Gouvernement, ainsi qu’à la Commission de l’UEMOA conduite par son Président, M. Cheick AGUIBOU SOUMARE, qui a, en nous donnant la Feuille de route du CCT, a dit, et je cite « il faut passer désormais de l’intégration des Etats, à celle des peuples ».

Monsieur le Premier Ministre,

Honorables invités,

Notre jeune faîtière, qui s’est inscrite au cœur de la réflexion et des initiatives multi acteurs visant à mettre en avant le savoir-faire et la responsabilité des Collectivités territoriales, a donc décidé de porter la question du Changement climatique, problématique planétaire, à son agenda, grâce au soutien personnel du Président de la Commission, au mois de Février 2015.

L’Enjeu de ce sommet est de porter la voix du Continent africain dans le processus mondial visant la réduction significative du changement climatique, phénomène préoccupant et résilient pour l’ordre planétaire.



Le Conseil des Collectivités Territoriales de l’espace UEMOA, porteur de cette initiative proposée par l’ARDCI, entend, avec les efforts conjugués des acteurs régionaux, nationaux et locaux, formuler une déclaration, qui traduise la réponse de l’Afrique à cette question de prime importance.

Les Territoires africains sont confrontés aux mêmes affres dus au gaz à effet de serre qui cohabitent avec nos administrés et nous-même.

En effet, notre continent, resté à nos yeux loin des centres d’intérêt et de décision, sur cette épineuse question, doit aujourd’hui, reprendre sa place dans la dynamique, aujourd’hui irréversible de lutte contre le changement climatique.

L’Afrique est chaque jour menacée par :

• La désertification (par le Nord)
• L’érosion côtière (sud et littoral)
• La déforestation (à l’intérieur du Continent)
• Le CO2 produit par les déchets ménagers (la première source de pollution sur le continent)

Et chacune de nos institutions, nos Etats, nos Territoires, le Secteur Privé, les organisations de la société civile, les dépositaires de nos us et coutumes et chaque citoyen, doivent s’engager et s’impliquer résolument, à la lutte et à la préservation d’un ordre climatique mondial stable et protecteur.

Cela passe par une stratégie inclusive adossée à des mécanismes de gestion et de contrôle pertinents, et surtout à l’accès pour tous aux énergies renouvelables.

La rencontre de Yamoussoukro représente donc pour les territoires africains, le tournant décisif de notre continent pour une mobilisation et une réflexion capitale, en prélude de la 21ème Conférence des Parties (COP 21), prévue au mois de décembre 2015, à Paris.

Comme je le disais, à la cérémonie de lancement du sommet, le mois dernier à Abidjan : « L’Afrique notre continent, a, à partir de ce sommet, une occasion inédite, pour non seulement parler d’une seule voix, mais pour compter désormais, dans un processus mondial, dans lequel elle a une place bien méritée ».

Honorables invités, qu’il me soit permis à ce stade de mon propos, de réaffirmer la reconnaissance du CCT aux partenaires techniques et financiers qui nous accompagnent sur les Chantiers de notre feuille de route, et plus particulièrement, sur ce sommet et ses pendants futurs, notamment l’Union Européenne ; le Fonds Mondial pour le Développement des Villes ; Global Local Forum et Be Devepolment; le R 20 ; etc.

J’adresse mes vives félicitations au Premier Ministre Ahoussou Jeannot KOUADIO, Président et à toute l’équipe de l’ARDCI pour cette initiative pertinente que le Conseil des Collectivités Territoriales soutient et s’engage à inscrire au cœur de son programme prioritaire les recommandations issues des présentes assises.

A l’ensemble des faitières nationales d’autorités de pouvoirs locaux veuillez également recevoir nos remerciements pour votre participation et votre mobilisation à ce Sommet.
Je ne saurais terminer mon propos sans remercier le Comité scientifique de ce Sommet conduit par le Ministre ANDOH Jacques.

Monsieur le Premier Ministre, Distingués invités,

Puisse donc, Yamoussoukro, la terre du bâtisseur de la Côte d’Ivoire Moderne, Feu le Président Félix Houphouët Boigny, tracer les sillons produire d’une voix africaine offrant des réponses au monde pour juguler le changement climatique et la production de gaz à effet de serre, à travers une Déclaration claire et audacieuse.

JE VOUS REMERCIE !
Commentaires


Comment